[Utilitaires] Les outils pour programmer aisément

Vincent Lecomte

Ami(e)s développeur(euse)s, nous allons nous pencher un moment sur les différents logiciels existants, gratuits ou payants, qui sont destinés à vous aider dans cette tâche ardue qu’est la programmation. Le but est d’en dresser une liste, non-exhaustive cela s’entend. Tout d’abord sachez qu’il existe aussi bien des ateliers de génie logiciels (AGL) que des environnements de développement intégrés (EDI), voire de simples éditeurs de texte mais pensés pour manipuler la plupart des types de code. Nous allons commencer par ceux-ci:

Éditeurs de code sous Linux

Il existe des éditeurs intégrés à Linux qui permettent déjà d’éditer du code, dont un bien connu mais plutôt austère au niveau de l’interface : il s’agit de “Vi“. Celui-ci est présent sur toutes les distributions Linux et a pour seule interface l’invite de commandes. Impossible donc de positionner le curseur avec la souris, et les férus du terminal en seront ravis. Pour le côté historique de la chose, ce programme a été écrit en 1976 par William N. Joy, alias Bill Joy, l’un des co-fondateurs de la société Sun Microsystems, qui a été rachetée par Oracle, dans les alentours d’avril 2009.

Sachez qu’il existe aussi l’éditeur “gedit” qui formate la syntaxe du code et permet l’indentation automatique ainsi que l’affichage des numéros de ligne. Il est cependant nécessaire de bien choisir l’encodage lors de l’enregistrement sous peine d’obtenir des erreurs lors de la compilation de code C, par exemple.

Enfin, il existe un éditeur avancé au doux nom d’ Emacs. Logiciel sous licence GNU GPL, il vous offrira notamment la coloration syntaxique du code pour un large panel de langages comme HTML, PHP, C++, Java,… ainsi que le support Unicode, la possibilité d’ ajouter des extensions, de programmer, compiler et débugger du code, et même de jouer lorsque vous souhaitez faire une pause. Le plus intéressant pour apprendre à l’utiliser est de lire la documentation détaillée sur le site officiel.

Pour l’histoire, Emacs (pour Editor MACroS) a d’abord été implémenté au “MIT AI Lab’s Incompatible Time Sharing System”. La version GNU Emacs, a, quant à elle, été écrite en 1984. Et si vous ne voulez pas vous aventurer dans le monde du pingouin, sachez que les développeurs ont pensé à vous : télécharger une version pour votre système.

Éditeurs de code sous Windows

Pour l’instant, un seul a été retenu parmi tant d’autres. Il s’agit d’un projet déposé sur SourceForge… Toujours pas deviné ? L’acronyme “NPP” devrait vous faire avancer dans vos recherches. Sans plus de suspense, il s’agit bel et bien de Notepad++. Logiciel également sous licence GPL, écrit en C++, et totalement gratuit, il saura vous convaincre grâce à ses multiples fonctionnalités : présence d’onglets pour ouvrir simultanément plusieurs fichiers, coloration syntaxique du code avec personnalisation, mémorisation des sessions, compléments, mise à jour automatique, choix de l’encodage du texte, plugin TextFX, et bien d’autres. Sans compter qu’il est léger et rapide.

Rendez-vous sur le site officiel pour choisir l’une des nombreuses versions. Il est grand temps de remplacer le bon vieux bloc-notes!

Ateliers de génie logiciel

Ces logiciels, intégrant un bon nombre d’autres programmes, permettent de développer un projet sous plusieurs aspects : analyse (création de diagrammes UML suivant le formalisme MERISE et rédaction du cahier des charges, répartition des tâches, gestion budgétaire), gestion du temps, développement de l’interface (création de fenêtres, d’états imprimables,…), programmation (définition d’actions pour les boutons, gestion d’événements, accès aux bases de données grâce aux fonctions natives,…), tests (automatisés ou non, audit et statistiques, performances des applicatifs développés), création des procédures d’installation et compilation d’exécutables pour diverses plate-formes, ou pour une plate-forme définie.

Le logiciel le plus répandu en France dans cette gamme est WinDev, de PC SOFT. Chaque année, une nouvelle version fait son apparition avec son lot de nouveautés et de correctifs. Il offre de nombreuses activités et fonctionnalités citées précédemment, et permet aussi des accès natifs à des bases de données AS/400, Oracle, SQL Server. Il dispose aussi de son propre langage, le “WLangage”. Si vous avez du temps, consultez aussi l’article de présentation de WinDev.

Développement Java/PHP via EDI

Un nom bien connu revient toujours sur les langues de tout développeur : NetBeans. Longtemps critiqué pour sa lenteur, surtout au lancement, mais réputé pour sa fiabilité et sa facilité d’utilisation, il vous permettra d’écrire du code Java, mais aussi PHP ! Il intègre notamment deux serveurs, Apache Tomcat et GlassFish, deux serveurs pour faire tourner des applications J2EE (Web services, EJB, sites web en JSP/servlets ou créés avec le framework Struts).

NetBeans peut aussi être complété par différents modules, tel que Subversion, pour permettre de travailler sur des projets placés sous contrôle de version (c’est-à-dire qu’il est possible de cataloguer chacun des changements effectués sur chaque fichier, à chaque modification, et par la suite de restaurer une version si nécessaire). Il est sponsorisé par Oracle et a son propre site officiel où vous pourrez trouver les différents bundles (certaines versions contiennent par exemple les fichiers nécessaires au développement pour mobile, d’autres non), pour Windows et Linux.

Une alternative efficace et tout aussi fiable : Eclipse. Ici encore, plusieurs versions s’offrent aux utilisateurs. Il permet lui aussi d’éditer du code PHP ou Java, peut être complété par des modules supplémentaires (par exemple, permettant de créer des diagrammes UML de manière assez basique), possède un système de mise à jour automatique, des aides à la saisie lors de la frappe, etc.

En guise de conclusion à propos de ces deux environnements, on peut dire que l’un fait indéniablement concurrence à l’autre. Enfin… c’est une histoire de goût.

Développement .NET

Inutile de faire tout un historique sur Visual Studio, ni d’expliquer les nombreuses possibilités de cet environnement plus que complet, et ce encore plus dans sa version 2010. Développement en C++, C#, VB, voilà en résumé ce qu’il vous permet de faire, mais comme vous vous en doutez, ce n’est rien comparé à ce qui se cache derrière tous les menus et toutes les options du géant.

Les étudiants peuvent disposer, grâce au site de Academic Shop (anciennement MA3D), d’une version complète de Visual Studio 2005 ou 2008, pour autant que l’établissement scolaire ait fourni un accès. Notez également qu’on trouve sur ce portail des versions de Windows (mise à jour, ou complètes) à des prix assez attractifs.

Téléchargements

Si vous avez été attentif, des liens se cachent dans cet article. Mais n’hésitez pas à faire un tour dans la section prévue sur ce blog, où vous trouverez également des logiciels de bases de données, ou des utilitaires pour créer votre site web en local. Sur ce chers internautes, bon développement et bonne continuation dans vos projets actuels, quels qu’ils soient !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy link