Catégorie : Administration Système

Administration des serveurs et systèmes : gestion des boites mails Microsoft Exchange, astuces concernant Windows Update Services (WUS), Outlook Web Access,…

[Astuces] Mémo – Restauration MBR Windows 7

[Astuces] Mémo – Restauration MBR Windows 7

Si vous obtenez un message du style “Reboot and select proper boot device”, vous pouvez tenter de restaurer le MBR (Master Boot Record). Pour cela, il faudra démarrer sur un CD/DVD ou sur une clé USB qui contient une image disque de l’outil de réparation système.

Créer un DVD contenant l’utilitaire de réparation

Windows 7 contient un outil pour créer un CD de réparation système. Pour le lancer, effectuez les étapes suivantes ou exécutez directement la commande “recdisc” via la fenêtre Exécuter. Le tutorial complet est disponible sur le site de Microsoft : https://windows.microsoft.com/…/create-a-system-repair-disc.

  • Allez dans le menu “Démarrer”.
  • Ouvrez le “Panneau de configuration”.
  • Rendez-vous dans “Système”.
  • Dans la colonne à gauche, cliquez sur “Centre de maintenance”.
  • Dans la liste des tâches, choisissez “Créer un disque de réparation système”. Une nouvelle fenêtre s’ouvre alors.

Insérez un disque vierge dans le lecteur puis cliquez sur “Créer un disque”. Le processus de création est alors lancé ; il faudra attendre quelques minutes le temps que le disque soit gravé. Une fois l’opération terminée, un message s’affiche pour indiquer que le support a été correctement créé.

Vous pouvez ensuite passer directement aux étapes “Ordre de démarrage” et “Redémarrer et utiliser l’outil de réparation système”. Si cependant, vous souhaitez utiliser une clé USB car il est impossible pour vous de graver un CD, reportez-vous aux deux paragraphes qui suivent.

Obtenir l’image disque

Certaines personnes ont généré une image au format ISO sur base de ce disque afin de permettre aux utilisateurs de la graver depuis n’importe quelle machine : téléchargez la version 32 bits ou la 64 bits (fournies par Maximum PC Guides). Elle pourra également être copiée sur une clé USB “bootable”.

Mise à jour du 12/11/2015. Malheureusement ces images ne sont plus disponibles sur internet. Il faudra donc utiliser l’outil intégré à Windows 7 pour créer une clé USB ou un support DVD, ou bien chercher activement un torrent qui serait toujours actif.

Mise à jour 2. Et finalement c’est sur le site Malekal qu’on peut retrouver ces ISO en téléchargement, aussi bien pour la version 32 bits que 64 bits. Les liens sont proposés dans un article qui détaille la procédure complète (voir sources), pour Vista et Windows 7. Voici les liens de téléchargement directs : Image x86 | Image x64.

Créer une clé USB dite « bootable »

Si vous ne pouvez pas créer de CD ou si la machine qui doit être réparée ne possède pas de lecteur optique, alors il va falloir créer une clé USB dite “bootable” (il sera possible de démarrer dessus comme on le ferait avec un CD). Plusieurs outils permettent de créer et copier la structure de fichiers nécessaire afin que le support soit correctement reconnu lors du démarrage.

Parmi tous les logiciels que nous avons essayé, le plus simple à utiliser reste encore “ISO to USB”. Il s’agit d’un freeware que l’on peut télécharger sur le site du même nom. Ce logiciel est sûr : il n’y a pas de publicité intégrée à l’installateur.

  • Une fois installé, branchez votre clé USB.
  • Lancez ISO to USB.
  • Dans la fenêtre qui s’ouvre, cliquez sur “browse” pour rechercher l’image disque précédemment télécharger puis cliquez sur “Ouvrir”.

  • Sous le libellé “USB drive”, choisissez le bon lecteur dans la liste.
  • Choisissez le système de fichier (ici, FAT32 suffit).
  • Le label du volume est déterminé par le nom de l’ISO.
  • Cochez la case “Bootable”.
  • Cliquez sur “Burn”.
  • Patientez le temps de la création.

La clé est alors créée et il est désormais possible de démarrer sur celle-ci. Il faut maintenant configurer le BIOS de l’ordinateur qui pose problème afin qu’il essaie de démarrer sur ce périphérique.

Ordre de démarrage

Branchez tout d’abord le périphérique amovible (c’est-à-dire la clé) à l’ordinateur. Dans le BIOS de l’ordinateur, il faudra redéfinir l’ordre de démarrage et sélectionner le bon périphérique. Plusieurs tutoriels expliquent comment procéder : cela peut varier d’un BIOS à l’autre car les options n’ont pas toujours le même libellé ou ne sont pas toujours situées dans la même catégorie. Ci-dessous, un exemple d’interface :

Voici une liste de liens intéressants pour réaliser cette opération :

http://www.howtogeek.com/129815/…-your-computers-bios/
http://www.commentcamarche.net/faq/7322-boot…-changer-sequence-de-boot
https://www.lifewire.com/change-the-boot-order-in-bios-2624528

Redémarrer le PC et utiliser l’outil de réparation système

Vous pouvez maintenant redémarrer afin que l’outil de réparation système démarre. Si cela ne fonctionne pas, soit votre PC n’est pas capable de démarrer sur une clé USB, soit vous n’avez pas définir correctement la séquence de démarrage. La procédure suivante a été adaptée sur base du dossier que l’on retrouve sur le site web Seven Forums.

  • Lorsque l’outil est lancé, choisissez la langue du clavier.
  • Choisissez l’option “Use recovery tools that can help fix” (il s’agit de la première option). Il est possible que l’utilitaire ne trouve aucun système installé sur la machine, ce n’est pas grave.
  • Dans les outils proposés, choisissez “Command Prompt” (en français, il s’agit de l’invite de commandes).
  • Saisissez la commande suivante : bootsect /nt60 SYS /mbr.
  • Un message d’information doit s’afficher et doit indiquer que l’opération s’est déroulée avec succès. Le message indique également sur quel disque le MBR a été restauré.
  • Retirez la clé USB, et cliquez sur “Restart” (redémarrer).
  • Modifiez la séquence de démarrage dans le BIOS et sélectionnez à nouveau le disque sur lequel Windows est installé.
  • Effectuez un essai pour voir si Windows démarre correctement.

Sources

Malekal

[Astuces] Propriétés du serveur d’impression (W7)

[Astuces] Propriétés du serveur d’impression (W7)

Dans Windows XP, il était un peu plus simple d’accéder aux propriétés du serveur d’impression puisqu’il suffisait d’effectuer un clic droit dans l’espace de travail de la fenêtre “Imprimantes et télécopieurs” pour avoir accès à un menu déroulant proposant l’option en question.

Sur Windows 7, il faut sélectionner une imprimante depuis “Périphériques et imprimantes” pour faire apparaitre le fameux bouton qui mène à la même boite de dialogue. Cependant, s’il n’y a aucune imprimante, cette option n’apparait nulle part.

En fait, la boite de dialogue qui s’affiche correspond à un utilitaire appelé “printui”. Lorsqu’on tente de l’exécuter directement depuis l’option “Exécuter” du menu démarrer, des informations s’affichent, détaillant les commutateurs utilisables en ligne de commande.

Celui qui nous intéresse plus particulièrement est “/s” : comme le texte l’indique, il permet d’afficher les propriétés du serveur d’impression, c’est-à-dire, la fameuse fenêtre que nous cherchons à ouvrir depuis le début de cet article. En tant qu’administrateur, vous pouvez donc exécuter la commande “printui.exe /s”.

Pour aller plus loin, si vous souhaitez directement atteindre l’onglet “Pilotes”, ajouter le commutateur “/tX” pourra vous aider. A la place de X, vous devez spécifier le numéro d’onglet -1 – la numérotation démarrant à zéro –, donc dans ce cas, le chiffre à indiquer est 2.

Voilà qui est fait. Il ne vous reste plus qu’à créer un raccourci vers cette commande et le tour est joué!

[Système] Installer Chrome via l’Active Directory

[Système] Installer Chrome via l’Active Directory

En suivant un tutorial sur internet, nous avons réussi à déployer Google Chrome sur chaque ordinateur installé ayant rejoint le domaine. Les stratégies de groupe permettent de définir des restrictions d’utilisation de Windows et peuvent être appliquées sur des ordinateurs soit sur des comptes utilisateur. Dans une entreprise, il peut être utile de déterminer des droits d’accès à certaines parties du système : on pourra refuser les changements dans le panneau de configuration, mais aussi empêcher qu’un utilisateur ne change sa page de démarrage internet ou qu’il utilise l’option “fermer la session” dans son menu démarrer.

Mieux encore: il est possible d’installer des packages automatiquement sur les machines des utilisateur pour par exemple déployer un navigateur différent.

Tout d’abord, il vous faudra télécharger les éléments suivants: le package MSI pour l’installation (lien Package MSI Google Chrome) et l’archive contenant tous les modèles d’administration (fichiers ADM pour Windows Server 2003 et ADMX pour Windows Server 2008) (lien Templates). Un modèle contient notamment la description des modifications à apporter, les valeurs par défaut des paramètres ainsi que la version de Windows prise en charge par ceux-ci. Ouvrez un fichier “.adm” – pour Windows 2003 – ou “.admx” – pour Windows Server 2008 – : ce sont des au format XML.

Placez les éléments téléchargés sur votre serveur, à un endroit bien précis. Le fichier MSI devra être de nouveau déplacé par la suite, vous comprendrez pourquoi dans la suite.

L’installation

Rendez-vous à nouveau sur votre serveur pour commencer la configuration. Dans notre exemple, nous avons utilisé un serveur virtuel dont le système d’exploitation est Windows Server 2008 R2, bien mis à jour. La version de Google Chrome téléchargée est la dernière en date à l’heure où nous écrivons ce billet. Direction les outils d’administration pour lancer la console de gestion des stratégies de groupe.

Déroulez l’arborescence jusqu’à trouver “Objets de stratégie de groupe”. On y retrouve les stratégies actives, dont celles par défaut. Dans notre cas, “Default Domain Policy” est le parent de toutes les autres. Nous souhaitons que Chrome soit installé sur toutes les machines, sans exception, donc nous allons directement éditer cette stratégie sans en créer de nouvelle. Cliquez sur celle-ci pour obtenir les détails comme l’étendue, le rapport global, ainsi que d’autres informations.  Un clic droit dans l’arbre vous permettra de la “Modifier”, comme sur l’exemple ci-dessous.

Une nouvelle fenêtre s’ouvre et va vous permettre de définir quel sera le package à installer sur les machines. En déroulant l’arborescence, cherchez après “Installation de logiciels”. Effectuez un clic droit dans l’espace blanc à droite, puis choisissez de créer un nouveau package. Sélectionnez le fichier MSI sur le réseau – que vous aurez donc déplacé à un autre endroit – et faites en sorte que le chemin soit de type UNC, accessible aux utilisateurs. Choisissez le type “attribué” s’il est demandé. Vous pouvez aussi vérifier les paramètres de sécurité en vous rendant dans les “propriétés”, une fois ajouté.

Ensuite, allez dans les modèles d’administration, où vous pourrez importer le fichier “.adml”, comme sur l’image. Choisissez ensuite l’option “Ajouter”. Sélectionnez simplement le fichier “.adml” là où vous l’avez enregistré / copié, ensuite confirmez par “OK”. Le modèle apparait dans “Google”, puis “Google Chrome”.

Configurez les paramètres comme bon vous semble. Fermez ensuite la fenêtre pour revenir à la gestion de stratégie de groupe. Positionnez-vous dans l’onglet “Rapports”, cliquez droit dans celui-ci et choisissez “actualiser”. Les paramètres pris en compte s’affichent en détail.

Il est ensuite conseillé de lancer la commande “gpupdate /force” sur le serveur, puis de même sur les machines. Pour les clients, vous serez invité à redémarrer afin que l’installation puisse être effectuée à la prochaine ouverture de session.

Sources

Labo-Microsoft
TechRepublic