Commandes utiles Windows

Vincent Lecomte

Cette page reprend la liste de commandes disponibles sous Windows. Elles sont généralement exécutées dans la console, aussi appelée Invite de commandes.

Pour ouvrir une console, saisissez “cmd” ou “Invite” dans l’outil de recherche Windows. Le premier résultat qui s’affiche est normalement l’invite de commandes. Si vous effectuez un clic droit sur l’entrée, vous obtiendrez un menu contextuel, qui vous permet notamment de lancer l’outil avec les droits administrateur.

Pour beaucoup de commandes, on peut obtenir les différents commutateurs en utilisant /?

Général

Ces commandes peuvent être utilisées dans plusieurs versions de Windows, d’où le fait qu’elles se retrouvent dans cette catégorie.

Afficher un message

Utiliser la commande echo. Fréquemment utilisé dans les fichiers batch.

Contrôle de l’invite

Commandes qui permettent de modifier l’affichage dans l’invite de commandes.

Effacer l’écran

Utiliser la commande cls.

Modifier la couleur de la console

Utiliser la commande color suivi d’un chiffre/nombre. La valeur est une nombre au format hexadécimal.

Quitter la console

Utiliser la commande exit.

Deployment Imaging Servicing Management

Traduit par “Outil de gestion des images de déploiement Windows”. Il permet de résoudre les problèmes de corruption dans le magasin de composants Windows afin de réparer les fichiers systèmes avec l’outil SFC.

Disponible à partir de Windows 7 cet utilitaire doit être exécuté en invite de commandes avec les droits administrateur. Il doit être lancé de préférence en mode sans échec avec prise en charge réseau.

Voici les commandes principales à retenir:

Dism /Online /Cleanup-Image /CheckHealth

Renvoie la valeur du marqueur qui indique si le magasin de composants est corrompu ou non. La commande suivante permet de redéfinir celui-ci.

Dism /Online /Cleanup-Image /ScanHealth

Revérifie l’état du magasin de composants et définit le marqueur en fonction du résultat (qui peut être obtenu avec le commutateur “CheckHealth” par la suite).

Dism /Online /Cleanup-Image /RestoreHealth

En cas de corruption, cette commande permet de restaurer l’état. Par défaut le téléchargement des fichiers se fait en ligne mais on peut spécifier l’image Windows depuis laquelle restaurer les fichiers avec le bon commutateur.

Gérer les listes de contrôle d’accès (ACLs)

Il existe un outil dans Windows qui permet de gérer les listes de contrôle d’accès sur les fichiers/dossiers et permet également de restaurer les droits par défaut. Il s’agit de la commande icacls.

Exemple :

icacls “C:\Program Files\WindowsApps” /q /c /t /reset

La commande recréera les bons accès pour le dossier spécifié.

Commutateurs utilisés:

  • q : supprime l’affichage des messages d’erreur.
  • c : l’application des droits doit continuer malgré les erreurs.
  • t : applique l’opération de manière récursive.

Gestion des disques & partitions

Check Disk

Cet utilitaire permet de lancer une vérification du système de fichiers.

Exemple :

chkdsk c: /f /r

Les commutateurs utilisés permettront de forcer une réparation des clusters défectueux. Dans le cas où cela ne peut pas être exécuté sous Windows un redémarrage sera nécessaire. Disponible à partir de Windows XP.

Diskpart

Depuis l’invite de commandes (cmd) lancez diskpart.

L’outil permet de gérer les partitions de vos disques et d’en afficher les informations.

Gestion des dossiers & fichiers

Afficher le contenu d’un répertoire

Utiliser la commande dir.

Exemple :

dir C:\

Donnera un résultat similaire à ceci :

Copier un fichier

Utiliser la commande copy.

Exemple :

copy "Lettre.pdf" C:\MonCourrier

La commande ci-dessus permet de copier le document PDF “Lettre” du dossier en cours vers un dossier nommé “MonCourrier“.

Notez que la commande xcopy offre davantage d’options.

Renommer un ou plusieurs fichier(s)

Utiliser la commande ren (ou rename).

Exemple :

ren Word.lnk Word_raccourci.lnk

Dans cet exemple on renomme un raccourci dans le dossier actuel.

Supprimer un dossier

Utiliser la commande rmdir.

Spécifier en paramètre le répertoire à supprimer, et les commutateurs (facultatifs). Il est notamment possible d’effectuer une suppression sans demander de confirmation.

Exemple :

rmdir c:\test /S

Le commutateur /S permet de supprimer de manière récursive.

System File Checker

Cet outil permet de réparer les fichiers et droits corrompus des fichiers essentiels du système. Lui aussi disponible depuis Windows 7 il doit être exécuté si possible en mode sans échec avec prise en charge réseau. Il se lance aussi en invite de commandes.

Dans de nombreux cas l’outil peut être utilisé en combinaison avec DISM (voir plus haut).

Voir aussi : Réparer les fichiers système corrompus

Spécifiques à Windows 10

Liste des commandes spécifiques à Windows 10 (à compléter).

Convertir un disque MBR en GPT

La commande mbr2gpt permet de réaliser cette opération. Elle a intégrée à Windows 10 v1703.

Il est recommandé d’exécuter celle-ci dans un environnement Windows PE. Pour ce faire, vous pouvez aller dans le menu démarrer, puis tout en maintenant la touche Majuscule du clavier, cliquer sur l’option “Redémarrer”. Choisissez ensuite les outils de dépannage puis “Invite de commandes”.

Exemple de commande :

mbr2gpt /validate

Le commutateur /validate permet de vérifier que le disque système est éligible pour la conversion. Quant au commutateur “convert” celui-ci lancera la conversion du disque système et l’ensemble de ses partitions. Si l’opération réussit, n’oubliez pas de modifier le mode de votre BIOS en UEFI au lieu de CSM/Legacy.

Copy link