Étiquette : Stockage en ligne

Vincent Lecomte
[Cloud] Amazon va supprimer l’accès à Amazon Drive via Synology Cloud Sync et Hyper Backup

[Cloud] Amazon va supprimer l’accès à Amazon Drive via Synology Cloud Sync et Hyper Backup

La nouvelle a été annoncée à quelques clients par e-mail. A partir du 1er novembre 2020, Amazon va supprimer l’accès à Amazon Drive via les applications Synology Cloud Sync et Hyper Backup. Si vous possédez un NAS de la marque et que vous utilisez le service d’Amazon pour stocker vos fichiers, vous devrez donc passer exclusivement par les applications web, PC et mobile.

Amazon supprimer drive synology

Cette nouvelle semble relativement récente. D’ailleurs c’est un ami qui m’a communiqué l’information. Certains clients ont donc reçu un mail indiquant l’arrêt de ce service. Il contient les étapes pour expliquer comment installer l’application sur vos périphériques. De plus Amazon fournit un lien vers un article de la base de connaissances Synology qui détaille la procédure à suivre en ce qui concerne le stockage de fichiers chiffrés.

C’est pour moi une déception puisque j’ai acheté un NAS avec comme idée principale de simplifier le stockage de fichiers depuis et vers les différents services de cloud que j’utilise.

Malheureusement ni Amazon ni Synology ne communiquent sur les raisons de la suppression de cet accès. Et la décision ne vise pas que les comptes Prime qui exploitent l’espace illimité qui leur est fourni. En effet les clients qui paient davantage de stockage sont également impactés.

Quel dommage… et quelle incompréhension surtout. Je doute que cette stratégie ait un effet positif. Le risque étant que de nombreux clients envisagent de stocker leurs fichiers ailleurs.

Gratuité de C2 jusque fin mars

Même si Amazon compte supprimer l’accès à son drive sur les NAS Synology tout n’est pas perdu. La marque propose de s’inscrire à son service de backup C2 pour faciliter la transition. Grâce à cela vous bénéficierez de la gratuité jusqu’au 31 mars 2020. Ensuite l’utilisation du service sera facturée à 9,99 € / an pour 100 Go, ou 59,99 € / an pour 1 To. Ces prix sont annoncés HTVA.

De nombreux autres services sont disponibles. Pour le cloud plus traditionnel, je pense principalement à Dropbox ou même Google Drive. Pour des sauvegardes complètes, il est possible de s’orienter vers des solutions comme Microsoft Azure ou Backblaze.

[Cloud] Microsoft change sa politique OneDrive

[Cloud] Microsoft change sa politique OneDrive

C’est ce qui a été décidé pour début 2016 : les nouveaux comptes OneDrive, ainsi que les existants, ne bénéficieront plus des 15 Go gratuits. Il faudra désormais se contenter de 5 Go et même le bonus de 15 Go lié à la “pellicule” ne sera plus attribué.

Cela va même plus loin : Microsoft a décidé d’arrêter le stockage illimité pour Office 365 Home, University et Personnal, et de supprimer les options de stockage de 100 et 200 Go pour passer à 50 Go à 1,99 € / mois. Pour plus d’informations vous pouvez consulter la note officielle publiée sur le blog lié à OneDrive. Inutile de dire que ça ne plait pas à grand monde…

Sources

Blog OneDrive
Clubic
OnMSFT

[WD18] TDF Technique @ Bruxelles

[WD18] TDF Technique @ Bruxelles

Comme chaque année, la société PC SOFT organise ce qu’on appelle le “Tour de France Technique” et passe à Bruxelles, où plutôt à Braine l’Alleud, afin de présenter sa nouvelle version. En général, il a lieu deux fois l’année, une fois quand le produit est sur le point de sortir, et la fois suivante lorsqu’il est déjà sur le marché avec une ou deux mises à jour à télécharger.

Le principe de cette “conférence” de 4 heures est très simple : mettre en avant WinDev et ses nouvelles fonctionnalités avec des exemples concrets. Un support de cours complet sur DVD est fourni à l’accueil, avec tous les exemples et les composants détaillés pendant la session.

Comme toujours, avant de prendre place dans la salle, distribution de goodies pour tous. Cette fois-ci, nous avons reçu un stylo plutôt étrange, avec des yeux en plastique qui tournent dès qu’on les agite, mais aussi un thermo, et enfin un t-shirt WD18. Nous recevons également un sac pour y ranger la farde, le bloc-notes, les publicités, et tous les objets reçus par la suite.

Tout le monde est installé, on peut commencer. Pour ne pas changer, une interview d’un client utilisant le produit de PC SOFT, est diffusée. Cette fois, c’est le patron d’Intersport qui s’y est collé. Gros coup marketing : c’est peut-être l’un des principaux défauts du TDF, en plus des nombreux silences et d’une impression de “récitation par cœur”.

Malgré le fait que nous n’utilisons pas la dernière version de l’AGL, c’est avec plaisir que je découvre certaines fonctionnalités, qui sont clairement plus explicites lorsqu’elles sont accompagnées d’exemples. La première qui me vient à l’esprit : l’apparition du ruban, comme dans les applications récentes de Microsoft. Les options paraissent plus clair, le tout parait moins fouillis que lorsqu’on utilise les barres d’outils. On retrouve donc cinq onglets permanents, et d’autres contextuels (comme dans Word, lorsqu’on sélectionne un tableau, un onglet supplémentaire apparait pour le gérer). Pour ceux qui n’aiment pas le changement, on peut repasser aisément à l’ancienne configuration.

La recherche dans l’éditeur s’est améliorée : plus claire, plus intuitive, et la possibilité d’affiner les résultats selon plusieurs critères. Les occurrences sont regroupées par type d’élément pour s’y retrouver plus facilement. Différents modes de recherche (texte, expression régulière), sont regroupées dans un menu du volet. Mieux encore : il est possible d’ouvrir jusqu’à cinq volets de recherche différents.

Le champ plébiscité par tous est arrivé : le tableau croisé dynamique (cube rOlap). Sur base de tables de votre base de données, vous pouvez créer avec l’assistant, en quelques clics, un superbe tableau dynamique, en gérant les données en ligne, en colonne, ainsi que le nombre d’éléments traités. Ensuite, les FAA (“Fonctionnalités Avancées de l’Application”) permettront aux utilisateurs de modifier l’affichage à leur guise ou d’exporter le tout en Excel. A noter que des nouvelles fonctions WLangage ont fait leur apparition afin de gérer la création, la mise à jour et la sauvegarde.

Peu de temps après, présentation du fameux “PCSCloud”, un service “dans les nuages”, payant en fonction de vos besoins, personnalisable à souhait (nombre de processeurs utilisés, puissance, mémoire, etc), sur lequel vous hébergez des sites développés en WebDev, mais aussi des Web Services ou vos fichiers d’installation et de mises à jour d’applications, destinés aux clients. Pour plus de détails, rendez-vous sur le portail PCSCloud.

Ensuite, démonstration rapide de relooking dans WebDev. Comment transformer rapidement un site en modifiant le modèle de pages, les styles CSS3 via la “fenêtre aux 7 onglets”, les menus, en rajoutant des popups, etc. Le résultat est assez impressionnant et visuellement parlant, ça donne franchement bien.

Aujourd’hui, les périphériques mobiles étaient clairement mis en avant (en plus du fameux Windows 8). Tablettes, smartphones, et même une montre Sony fonctionnant sous Android. Création d’une application simple sous Android en 3 minutes 15, présentation des nouveaux champs et des améliorations d’anciens, démonstration d’applications fonctionnant sous Windows Phone 8.

Difficile de continuer à tout vous citer… Parmi les autres sujets, il y a eu en vrac : des améliorations du WLangage (nouvelles fonctions, nouveaux types de variables, etc), la réplication de données d’un serveur HFSQL à un autre, le concept de bases de données “Big Data”, le concept – pas nouveau – de versioning en utilisant le GDS (“Gestionnaire De Sources”), l’utilisation d’API externes et de SDK, comme Kinect, pour créer, par exemple, des applications réagissant aux mouvements du visage. Nous avons également eu droit au fameux jeu “Trouvez le bug”, au cours duquel il était possible de remporter un T-Shirt supplémentaire… J’en ai eu un, youpie !

Pour conclure, une petite mise en scène plutôt comique, et le tirage au sort, qui ne m’a pas été favorable. Peut-être pour une prochaine fois ? Le gros lot était une mini-chaine Philips avec dock iPhone ! Un très bel objet…

[Cloud] Google Drive débarque enfin !

[Cloud] Google Drive débarque enfin !

Ça y est, c’est parti : Google Drive débarque pour tout le monde. Concrètement, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un espace de stockage dans lequel on peut tout stocker : documents, images, musique, programmes, archives. Mais surtout, on peut tout récupérer sur n’importe quelle machine pour autant que l’on dispose d’un compte Google ainsi que du logiciel client.

Google Docs a, quant à lui, été intégré directement à Drive. Vous pouvez toujours créer des documents en ligne et travailler à plusieurs sur ceux-ci, tout en voyant les modifications qui sont apportées. L’utilisateur dispose également d’un outil de recherche puissante pour s’y retrouver dans ses fichiers. Cela peut également aller plus loin car il est possible d’obtenir des résultats d’objets qui se trouvent dans des documents.

Partagez vos dossiers ou certains fichiers en distribuant le lien à vos amis, ou en l’envoyant directement via Gmail à tous vos contacts. C’est simple, rapide, efficace.

Ouvrez également plus de 30 types de fichiers directement dans votre navigateur internet, même si vous ne possédez pas le logiciel adéquat sur votre ordinateur.

Le logiciel client fonctionne un peu comme pour Dropbox. Il synchronise tous vos fichiers et vos dossiers sur tous vos ordinateurs, et les stocke à un endroit bien déterminé. A l’heure actuelle, il n’existe pas de version pour Linux : dommage pour les fans du pingouin ; patience toutefois !

Qu’est-ce que ça va coûter?

Voici un comparatif des prix pratiqués par rapport aux anciens prix. Vous pouvez cliquer sur l’image pour zoomer.

Il ne reste plus qu’à tester ! Pour commencer, c’est par ici.

[Cloud] Un autre service de stockage : Wuala

[Cloud] Un autre service de stockage : Wuala

Je viens de tomber par hasard sur un autre service de stockage de fichiers en ligne qui s’appelle Wuala. Il a été développé en association avec LaCie et propose des tarifs plutôt intéressants pour du stockage. Moins intéressant que Google au niveau du prix, meilleur au niveau des fonctionnalités et de la synchronisation. Il surpasse clairement DropBox et vient carrément tacler Amazon Cloud Drive. Les 2 premiers Go sont gratuits !

Wuala, le stockage en ligne sécurisé conçu en Suisse, couvre toutes les exigences liées au stockage en ligne professionnel et offre une gamme complète de fonctions : sauvegarde, synchronisation, partage, accès aux fichiers, et cela, où que vous soyez.

Wuala dispose d’un concept de sécurisation unique : contrairement à d’autres services de stockage en ligne, l’ensemble des fichiers sont cryptés directement sur l’ordinateur de l’utilisateur et le mot de passe n’est jamais transmis. Personne – pas même Wuala – ne peut accéder aux fichiers de l’utilisateur sans son autorisation.

Wuala repose sur une technologie révolutionnaire issue des recherches menées par l’ETH (Institut fédéral de Technologie) de Zurich, en Suisse. Wuala est développé et géré par LaCie AG à Zurich. En 2009, Wuala s’est associé à LaCie, fabricant français de périphériques de stockage, pour travailler sur l’avenir du cloud storage.

Wuala.com

Ci-dessus la liste des tarifs du service.

[Cloud] Solutions de stockage en ligne

[Cloud] Solutions de stockage en ligne

Aujourd’hui, j’en suis réduit à chercher une solution de stockage adéquate et à un prix raisonnable pour toutes mes photos, suite à une mésaventure : en effet, mon disque dur externe m’a lâché il y a peu et de ce fait j’ai perdu plus de 25 Go de souvenirs. Cependant j’ai pu en récupérer une partie grâce à des proches ! Du coup je me suis posé la question : ne devrais-je pas sauvegarder mes photos sur un autre support ou bien même… en ligne?

Dropbox

Par la suite on m’a parlé du service Dropbox, qui est un service où l’on peut synchroniser tous les types de fichiers. C’est clair, chez eux c’est la simplicité qui prime : aucune fioriture et un site web ultra simple d’utilisation. Soit on se connecte à son espace, soit on essaie le logiciel immédiatement. En effet, le tout repose sur un programme qui s’occupe de synchroniser les fichiers de votre ordinateur vers un serveur internet. De même qu’il permet de télécharger tous les fichiers sur vos autres machines, à la maison ou au travail. Des extensions, pour les clients mail par exemple, sont également téléchargeables.

Le principe est simple : vous pouvez effectuer l’inscription depuis le site ou même depuis le logiciel. Vous disposez alors d’un compte gratuit avec un espace de 2 Go, et pour commencer à utiliser le service, on installe Dropbox sur la machine. Il va alors créer un dossier local où déposer tout le contenu à synchroniser : photos, vidéos, musique ou documents.  Deux options d’extension existent : 50 Go pour 9,99 $ par mois (ou 99,99$ par an, soit 17 % d’économies).

En euro, il faudra compter 7,40 € par mois ou 74 € par an, soit 6,15 € par mois (ce qui fait déjà moins mais cela reste quand même élevé comparé aux deux autres services qui seront présentés par après). On peut aussi tenter d’inviter des amis sur Dropbox ce qui rapporte 250 Mo par personne inscrite et ayant installé le logiciel sur son ordinateur. Tout ça dans une limite raisonnable de 8 Go supplémentaires, soit un total de 10 Go.

Avantages

+ Logiciel sympathique et simple d’utilisation : il synchronise et rien d’autre.
+ Des offres jusqu’à 100 go de données.
+ Un espace de stockage extensible en invitant des amis.
+ Une interface Web pour gérer son compte et ses fichiers.
+ On peut payer au mois.

Inconvénients

On ne peut pas aller plus haut que 100 go dans les offres.
Le logiciel est un peu encombrant en mémoire quand il synchronise.
Il faut réussir à inviter pas mal d’amis pour avoir de l’espace en plus.
2 Go gratuits ? Alors que Microsoft SkyDrive + Live Mesh propose 25 Go gratuits pour tous les fichiers, dont 5 réservés aux photos.
Des offres un peu chères face à la concurrence.

Microsoft SkyDrive

De plus en plus intéressant l’espace de stockage proposé par Microsoft. En effet, en s’inscrivant aux services Live!, on dispose d’un compte gratuit de 25 Go sur SkyDrive. On peut y mettre de tout aussi, pour autant que cela respecte les conditions d’utilisation du service (ce qui est valable aussi bien pour Dropbox que pour des services comme Picasa ou Facebook).

Pour synchroniser les fichiers, on utilise alors Windows Live Mesh de la suite Windows Live Essentials 2011. Je n’étais pas franchement chaud à l’idée d’installer la mise à jour de Messenger qui est alors obligatoire si on souhaite utiliser Live Mesh. Et pourtant, il a bien fallu pour se donner une idée.

Le principe est de nouveau très simple : on choisit les dossiers à synchroniser et le programme s’occupe de l’envoi des données. Il indique aussi l’espace restant, par exemple pour les photos. C’est là qu’on se rend compte que Microsoft a imposé une limite sur les photos : 5 Go. On se retrouve donc face à un espace de stockage de 25 Go qui ne laisse que 20% d’espace libre pour les clichés de notre vie… De nouveau on retrouve aussi une interface web qui permet de gérer les fichiers et même de créer des dossiers.

Avantages

+ Logiciel basique : il vous demande de fournir les fichiers, puis s’occupe du reste.
+ Un espace de 25 Go de base et ce gratuitement.
+ Une interface web qui permet de gérer ses fichiers.
+ Une rumeur qui court que le stockage sera illimité dans un futur… proche.

Inconvénients

La suite Windows Live Essentials 2011 impose la mise à jour des logiciels existants…
25 Go gratuits oui mais attention : 5 Go seulement pour les photos.
Pas d’offres d’extension. Dans ce cas espérons que la rumeur dise vrai !

Amazon Cloud Drive

C’est le service “in the cloud” (“dans les nuages” dans notre jargon) de la société du même nom. Oui, ceux qui vendent des bouquins, des DVDs, des CD, mais aussi de la musique en ligne et même des jeux vidéos. C’est une entreprise – américaine, précisons-le, – qui se base uniquement sur du commerce en ligne, et rien d’autre. Ils ont même sorti le Kindle, un lecteur de livres électroniques, qui malheureusement viennent petit à petit “tuer” le livre papier. C’est un grand pas pour la technologie certes mais cela coutera cher à certains distributeurs.

Comme Google, ils se sont investis dans divers domaines, comme la musique en ligne mais aussi le stockage “in the cloud”, et ils proposent aux utilisateurs un compte gratuit avec 5 Go d’espace de stockage. Tout peut être stocké, dans la limite du raisonnable (c’est-à-dire conformément aux conditions d’utilisation), et même la musique achetée sur le site. Petite particularité : le calcul ne tient pas compte de la taille des fichiers multimédias achetés sur Amazon, donc le stockage de ceux-ci est illimité! Pratique si vous téléchargez de la musique via leur service. D’ailleurs, il y a même possibilité de l’écouter via un lecteur intégré à la page web.

Parmi les offres, on retrouve des plans jusqu’à 1 To. C’est plus que Dropbox, et ce à un prix plus avantageux. Le prix est au Go, ainsi 20 Go reviennent à 20 $ l’année, soit dans les environs de 15 € en arrondissant. Cela reviendrait à 1,25 € par mois. Si on prend cette fois l’offre de 50 Go, on aurait alors à débourser 50 $ (ou 37 €) pour l’année, soit près de 3,10 € sur un mois, ce qui est 2 X moins cher que l’offre de 50 Go de Dropbox. Quant à l’offre de 200 Go d’Amazon reviendrait donc à prendre l’offre de 100 Go auprès de Dropbox… Oui oui, une taille supérieure pour deux fois moins cher, n’est-ce pas merveilleux.

Qu’est-ce qu’il manque alors ? Un logiciel adéquat pour synchroniser le tout ; le plus connu reste Gladinet, mais il faudra sortir 49,99 $ (près de 37 €) du portefeuille pour l’obtenir, et à terme, sûrement plus pour rester à jour par rapport au service.

Avantages

+ Les 5 Go de base, bien sûr.
+ Des offres jusqu’à 1 To de données.
+ Stockage illimité pour la musique achetée sur Amazon.
+ Une interface web pour gérer le tout.
+ Prix au giga, 2X moins cher que Dropbox.

Inconvénients

Un logiciel tiers payant si l’on veut synchroniser.
Encore un petit peu loin de ce que proposent des concurrents (Google…).

Google Drive

[rumeur sur Google Drive]

Je n’avais jamais entendu parler des services de stockage de Google, sauf bien sûr de Google Docs et de Picasa Web. Et j’ai alors découvert qu’ils proposaient un espace supplémentaire partagé entre les différentes applications qu’ils fournissent aux utilisateurs. Et oh grande surprise, les prix sont hyper attractifs et bien sûr, en ce qui concerne la synchronisation de photos, on peut se servir du fameux Google Picasa 3.

De base on dispose de 1 Go de stockage. Les photos inférieures à 800×800 ne seront pas prises en compte dans le calcul de cet espace. C’est très peu je le conçois, c’est pour cela que Google affiche plusieurs offres allant des plus alléchantes aux plus folles : de 20 Go à 16 To d’espace supplémentaire. Ici, le prix n’est pas au giga, mais est bel  et bien inférieur de 4x. Alors que le compte Amazon de 200 Go revient 200 $, Google nous propose ici 20 Go à 5 $, 80 Go à 20 $ et donc 200 Go à 50 $. Si un compte de 50 Go existait, on aurait alors à débourser 12,5 $ à l’année, soit environ 9,25 €/an : on arrive alors à un peu moins de 0,80 € par mois ! C’est bien mieux.

On a alors plus d’espace pour nos documents “Google Docs” mais aussi pour nos photos, que l’on peut gérer avec Picasa, et partager sur internet avec des amis, la famille, etc. Tout ça pour un prix formidable. Que demander de mieux ? Seul petit souci : on ne peut pas directement envoyer des fichiers et les placer dans des dossiers que l’on crée. Quant aux photos, elles sont sauvegardées dans des albums.

Avantages

+ Des offres allant jusqu’à 16 To ! Il y a de quoi satisfaire un grand nombre d’utilisateurs.
+ Un logiciel pour les photos, très complet : retouche d’image, imports, etc.
+ Prix plus qu’attractifs…

Inconvénients

Il n’y a pas un logiciel global qui va tout gérer puisque…
Ce n’est pas réellement un service de stockage de fichiers.
Synchronisation de PC -> Web uniquement dans Picasa.

Minus

Un petit nouveau a fait son apparition il y a quelque temps: il s’agit de Minus. Il offre 10 Go d’espace gratuit et l’envoi de fichiers jusqu’à 2 Go ! C’est tout frais mais il est utile de s’y intéresser aussi de plus près. Comme on dit en anglais : “Stay tuned!

Conclusion

Fini la frustration de tout perdre en une seul fois : le stockage en ligne a un bel avenir, et on trouve diverses solutions ayant toutes des avantages, mais aussi des inconvénients qui peuvent parfois s’inverser selon la manière dont on va utiliser celles-ci. Une chose est claire : chacun peut trouver son bonheur parmi tous ces services. Google se distingue des autres par ses prix attractifs mais ne permet pas d’envoyer des fichiers autres que des photos (comme par exemple un *.PSD). 

Les plus pointilleux d’entre nous rechercheront encore plus d’informations quant à la sécurité de chacun d’eux, mais en toute honnêteté, je crois que lorsque l’on désire placer du contenu sur internet, qu’il soit protégé par mot de passe ou non, il faut prévoir l’éventualité des attaques, de vol, etc. C’est dans ce cas que les copies locales du contenu déposé refont surface. A mon sens il est important de se servir du stockage en ligne comme un simple backup de ce qu’on l’on possède, et non pas comme un espace dont on aurait confiance à 100 %. Enfin, le “cloud” devrait assurer 99,8 % de disponibilité de vos données ! A vous d’y réfléchir.