Étiquette : NAS

[NAS] Envoyer les notifications de votre Synology vers un canal Discord

[NAS] Envoyer les notifications de votre Synology vers un canal Discord

Si vous utilisez Discord et que vous possédez un NAS Synology, vous aurez peut-être envie d’utiliser l’application pour recevoir les notifications de votre NAS. Et comme il existe une version mobile, vous pourrez recevoir ces notifications sur votre smartphone.

Au préalable

  • Installez l’application Discord et créez un compte si cela n’est pas encore fait.
  • Créez votre propre serveur (depuis l’application, cliquez sur le « + » puis choisissez « Créer le mien » et suivez les étapes).
  • Créez votre webhook (paramètres du serveur > intégrations > webhooks > nouveau).
  • Récupérez l’URL du webhook en cliquant sur le bouton « Copier l’URL du webhook ».

Configuration sur votre NAS

Une fois l’URL du webhook récupérée, ouvrez un navigateur et connectez-vous à votre NAS Synology à l’aide de DSM.

La configuration a été réalisée sur un NAS Synology DS920+ disposant de la dernière version de DSM 7.

Ouvrez le panneau de configuration puis rendez vous dans la catégorie Notification. Choisissez le dernier onglet Service Push.

Tout en bas de la fenêtre, un bouton vous permet de gérer les webhooks. Cliquez sur celui-ci, ensuite dans la fenêtre qui s’affiche choisissez Ajouter. Votre NAS vous offre la possibilité de choisir entre sa solution Synology Chat ou de personnaliser les paramètres. C’est ce deuxième choix qui nous intéresse.

Ensuite il vous sera demandé d’indiquer le nom du fournisseur, l’objet du message, l’URL du webhook, et la méthode HTTP utilisée.

C’est à cette étape qu’il faut insérer l’URL récupérée dans le client Discord. Il faut également définir la méthode HTTP sur POST. Une fois que cela est fait, vous pouvez passer à l’étape suivante.

Au niveau des en-têtes HTTP il faudra également spécifier le type de contenu.

Pour la valeur de l’en-tête Content-Type il faut indiquer application/json. Il n’est pas nécessaire d’ajouter d’autres champs. Cliquez sur Suivant.

En ce qui concerne le corps de la demande, il va falloir un peu tricher…

En effet, on va ajouter un paramètre nommé « content », mais sans en définir sa valeur. Passez ensuite à l’étape suivante.

Ici, cependant, on va sélectionner la catégorie pour le paramètre « content » et choisir Contenu du message. Appliquez ensuite les paramètres. Dans la fenêtre, sélectionnez ensuite votre nouveau webhook et cliquez sur le bouton permettant d’envoyer un message de test.

Vous devriez obtenir quelque chose de similaire à ceci :

Synology: notifications discord

Vous savez désormais comment configurer l’envoi de notifications depuis un NAS Synology vers un canal Discord !

Sources

[NAS] Installer Uptime Kuma sur votre Synology en passant par Docker

[NAS] Installer Uptime Kuma sur votre Synology en passant par Docker

J’étais à la recherche d’un outil assez simple à configurer afin de vérifier l’état de mes sites. C’est en consultant un article sur le site Cachem que j’ai découvert Uptime Kuma, et bien sûr, j’ai cherché à l’installer sur mon NAS Synology.

Installation

Pour installer l’outil Uptime Kuma sur votre Synology, il vous faudra l’application Docker. Ensuite vous devez créer un dossier qui permettra de faire un lien avec le répertoire du conteneur.

Sur mon NAS tous les répertoires liés à mes conteneurs se trouve dans /volume1/docker. J’y ai donc créé un sous-répertoire appelé kuma.

Ensuite, à l’aide du planificateur de tâches, j’ai créé une tâche unique contenant la commande suivante :

docker run -d --name=uptime-kuma \
 -p 3001:3001 \
 -v /var/run/docker.sock:/var/run/docker.sock \
 -v /volume1/docker/kuma:/app/data \
 --restart=always \
 louislam/uptime-kuma

Comme SSH est désactivé sur mon NAS, c’est pour cette raison que j’utilise cette méthode. Cette astuce avait déjà été donnée dans le tutoriel pour installer Transmission. J’avais découvert ça sur le très bon site Marius Hosting.

Le port utilisé pour l’interface sera le port 3001. Il faudra alors utiliser l’URL suivante pour se connecter : http://<ip_du_nas>:3001/dashboard

Si l’installation se déroule bien, vous devriez avoir accès à l’interface. Vous devrez alors créer un nouvel utilisateur.

Utilisation du proxy inversé

Si vous voulez utiliser le proxy inversé et créer une adresse du type kuma.xxx.synology.me, il faut, au moment de créer la règle, se rendre dans l’onglet « En-tête personnalisé« .

Cliquez sur le bouton « Créer » puis sur « WebSocket« . Deux nouvelles entrées seront automatiquement ajoutées.

Définir les règles de surveillance

Lorsque vous vous connectez pour la première fois vous devez créer un compte. Ensuite vous pourrez accéder au tableau de bord, qui est relativement intuitif.

Cliquez sur le bouton « Add new monitor » sur la gauche. Vous pourrez ensuite définir différents paramètres, tels que le type de surveillance (le protocole utilisé), le nom d’affichage, l’URL à contrôler (dans le cas d’un site web), l’intervalle de vérification, la méthode HTTP utilisée (même chose).

Vous pourrez aussi déterminer comment Uptime Kuma doit vous prévenir en cas d’indisponibilité. Si vous disposez par exemple un serveur Discord, vous pouvez générer un webhook et l’outil enverra des messages directement dans le canal de votre choix.

Une fois votre règle créée cliquez sur le bouton « Save » en bas de page. Les paramètres de notification peuvent aussi être édités depuis les paramètres, en cliquant sur l’icône tout en haut à droite du tableau de bord (celle qui affiche la première lettre de votre nom d’utilisateur).

[NAS] Liste des paquets SynoCommunity compatibles avec DSM 7

[NAS] Liste des paquets SynoCommunity compatibles avec DSM 7

Lors du passage à DSM 7, de nombreux paquets fournis par la communauté de développeurs SynoCommunity ne fonctionnaient plus. Le système empêche l’installation d’un certain nombre d’entre elles. Pour en savoir plus, on peut retrouver une liste des paquets SynoCommunity compatibles sur GitHub.

liste paquets SynoCommunity compatibles

Dans la dernière version de son système d’exploitation Synology a opéré de nombreux changements ce qui a freiné le développement. Le principal problème était dû à une modification dans le fonctionnement du système de permissions, qui est bien plus restrictif. Synology évoque une sécurité accrue.

Sur la liste en question on constate que de nombreuses applications sont désormais disponibles, comme Transmission (utilitaire pour télécharger des torrents). Si vous aviez choisi d’en installer certaines à l’aide de Docker, ce n’est donc plus nécessaire. Préférez les versions natives.

Si vous ne savez pas comment installer une application de la SynoCommunity, voici comment procéder:

  • Connectez-vous à DSM à l’aide de votre navigateur.
  • Ouvrez le Centre de paquets.
  • Cliquez sur le bouton Paramètres.
  • Dans Sources de paquets, ajoutez un nouvel élément.
  • Saisissez le nom et indiquez l’URL suivante : https://packages.synocommunity.com.
  • Confirmez deux fois par OK.

Le centre de paquets se mettra à jour et un nouvel onglet SynoCommunity apparaitra à gauche. Sélectionnez-le pour afficher tous les paquets. Si vous ne voyez pas les versions bêta, retournez dans les paramètres et cochez la case à ce sujet dans l’onglet Général.

[NAS] Installer Transmission en passant par Docker

[NAS] Installer Transmission en passant par Docker

En passant à la nouvelle version de DSM sur mon NAS Synology DS920+, je souhaitais conserver Transmission. Cependant, le paquet natif proposé par SynoCommunity n’est pas encore prêt, notamment à cause des nouvelles restrictions de sécurité.

Je me suis donc basé sur un très bon article rédigé par Marius Bogdan Lixandru : How to install Transmission on your Synology NAS. La solution est donc de passer par un conteneur Docker et de réaliser l’installation en exécutant une simple commande. J’en ai profité pour adapter celle-ci par rapport à mon utilisation.

Pré-requis

Il faut évidemment installer Docker sur votre NAS depuis le Centre de paquets. Une fois installé, un nouveau dossier sera créé.

Depuis DSM ouvrez File Station et allez dans le dossier docker. Créez-y le sous-dossier transmission. Ouvrez ce dernier puis créez cette fois trois sous-dossiers:

  • data
  • downloads
  • watch

Ce qui donne la structure suivante:

NAS transmission: Dossiers Docker

On peut alors passer à l’étape suivante.

Installer Transmission sur votre NAS

Pour effectuer l’installation, il faudra exécuter une commande. Vous pouvez effectuer cela en ouvrant une connexion SSH sur votre NAS. Cependant on peut aussi lancer une commande via… le planificateur de tâches!

NAS transmission: Créer une tâche

Lors de la création choisissez l’exécution en tant que root dans l’onglet Général.

Voici la commande à lancer:

docker run -d --name=transmission \
	-p 9091:9091 \
	-p 51413:51413 \
	-p 51413:51413/udp \
	-e PUID=1026 \
	-e PGID=100 \
	-e USER=user \
	-e PASS=password \
	-e TZ=Europe/Brussels \
	-e TRANSMISSION_WEB_HOME=/flood-for-transmission/ \
	-v /volume1/docker/transmission/data:/config \
	-v /volume1/docker/transmission/downloads:/downloads \
	-v /volume1/docker/transmission/watch:/watch \
	--restart always \
	ghcr.io/linuxserver/transmission

Quelques informations qui nécessitent notre attention:

  • Le commutateur « p » permet de déterminer les ports à utiliser sur le système par rapport à ceux utilisés par le conteneur (mapping des ports).
  • Le commutateur « e » permet de définir des variables d’environnement.

Les variables PUID et PGID sont respectivement les identifiants d’utilisateur et de groupe. Ils peuvent être obtenus à l’aide de la commande « id ». Vous ne savez pas comment faire? Vous pouvez suivre le tutoriel ici.

Si vous définissez USER et PASS, ils vous seront demandés lors de la connexion à l’interface web (ou via RPC). Ces paramètres sont facultatifs, bien que recommandés.

La variable TZ permet de définir le fuseau horaire. Dans notre cas nous avons choisi Europe/Bruxelles.

Enfin la variable TRANSMISSION_WEB_HOME (c’est optionnel) permet de définir le thème à utiliser pour l’interface web. On a le choix entre Combustion, Transmission Web Control, Kettu et Flood for Transmission.

  • Le commutateur « v » permet de lier un dossier de votre volume à un dossier du conteneur.

On enregistrera la configuration dans le dossier data créé lors de la première étape. Quant aux téléchargements nous les stockerons dans downloads.

  • On définit également la politique de redémarrage (voir la documentation). Ainsi on peut faire en sorte que le conteneur redémarre automatiquement lorsqu’il est planté.
  • L’image Docker est fournie par linuxserver.io. Une documentation détaillée est disponible en suivant le lien.

Vous pouvez aussi consulter la page suivante : docker run reference.

Exécution de la commande en SSH

Si vous choisissez de réaliser l’installation via SSH vous pouvez utiliser la commande suivante pour passer temporairement en mode root.

sudo -i

Tester l’interface

Si le conteneur est bien lancé, vous pouvez vous rendre sur la page suivante: http://ADRESSE-IP-DU-NAS:9091/

Vous pouvez également installer les applications suivantes sur vos différents périphériques:

Elles vous permettront de contrôler Transmission sans passer par l’interface web.

[NAS] Mise à jour de Pi-hole sur votre Synology via l’interface de Docker

[NAS] Mise à jour de Pi-hole sur votre Synology via l’interface de Docker

Si vous avez installé Pi-hole sur votre Synology, sachez qu’il est possible de procéder à sa mise à jour via l’interface de Docker plutôt que par invite de commandes. Cela ne nécessite que quelques minutes. Voyons ensemble comment faire.

Au préalable

Vérifiez tout d’abord s’il existe bien une mise à jour de l’image sur la page de Docker Hub, ensuite connectez-vous à DSM et accédez à l’application Docker.

pi-hole synology docker

Ensuite depuis l’onglet Conteneur, sélectionnez celui de Pi-hole puis cliquez sur le bouton Détails. Dans la vue d’ensemble, assurez-vous d’avoir configuré les chemins pour stocker la configuration dans un dossier partagé de votre NAS (sous-onglet Volume en bas à gauche). Ainsi vous êtes certain de ne pas perdre vos paramètres lors de l’étape d’effacement.

pi-hole synology docker

Lorsque cette simple étape de vérification est effectuée, fermez la fenêtre de détails.

Mise à jour de Pi-hole via Docker

Rendez-vous dans l’onglet Registre de Docker. Recherchez l’image de Pi-hole, sélectionnez là dans la liste (pihole/pihole), puis cliquez sur le bouton Télécharger. Patientez un moment, le téléchargement peut prendre quelques secondes à quelques minutes en fonction de votre connexion internet. En effet l’image pèse plus de 330 Mo.

pi-hole synology docker

Une fois que DSM affiche la notification de téléchargement terminé, rendez-vous cette fois dans l’onglet Conteneur. Arrêtez ensuite Pi-hole (cliquez sur le bouton Action puis choisissez Arrêt). Lors de cette étape il est intéressant d’avoir un serveur DNS secondaire configuré sur vos périphériques – par exemple une autre instance de Pi-hole -, ainsi vous ne perdrez pas l’accès à internet.

pi-hole synology docker

Une fois le conteneur arrêté, cliquez à nouveau sur le bouton Action puis choisissez l’option Effacer. Lorsque l’avertissement s’affiche, confirmez. Patientez quelques secondes. Ensuite relancez le conteneur, accédez à l’interface de Pi-hole et vérifiez que la mise à jour s’est bien déroulée en consultant le numéro de version en bas de page.

Liens