Étiquette : Astuces

Vincent Lecomte
[Dossier] Le format WebP sur WordPress

[Dossier] Le format WebP sur WordPress

Suite à la lecture d’un article du site Cachem, je suis passé au format d’images WebP sur mes deux blogs WordPress. Ce format existe depuis 2010 et est désormais plutôt bien supporté par les navigateurs récents. Quant à Internet Explorer, il est tout simplement incapable d’afficher ces images. L’un des avantages du WebP est qu’on réduit significativement la taille des images, ce qui permet de les charger plus rapidement.

Pour effectuer une transition sans accroc je suis passé par l’extension WebP Express. Celle-ci est très complète et permet notamment de décider quel format d’image afficher en fonction du navigateur. Elle convertit également les images lors de l’upload. Cependant, sa prise en main n’est pas forcément aisée, déjà parce qu’elle n’est pas traduite en français, mais aussi parce qu’elle propose énormément de paramètres.

Réglages

Depuis l’administration de WordPress, rendez vous dans Réglages puis WebP Express.

Mode de fonctionnement

Dans mon cas, j’ai choisi la méthode « Varied image responses » qui me permettra de fournir la bonne image en fonction du navigateur. Comme je n’utilise pas de CDN, et comme je n’ai pas voulu me prendre la tête avec trop d’options à configurer, c’est ce qui semblait être le meilleur choix.

Général

Depuis cette catégorie, il faudra tout d’abord indiquer la portée (paramètre Scope). L’extension peut gérer les thèmes. Dans mon cas j’ai préféré m’en tenir aux images Le seque j’envoie via la médiathèque de WordPress (paramètre « Uploads only« ).

Le second paramètre à définir concerne les types de fichiers sur lesquels l’extension doit travailler. Autant voir grand et choisir à la fois PNG et JPG.

Ensuite il faut déterminer où les images seront stockées. Le mode « Mingled » indique que les images se trouvent dans le même dossier, côte-à-côte. Le paramètre suivant, « File extension« , indique si on utilise le nom du fichier suffixé par « .webp » ou s’il faut utiliser le nom complet et l’extension originale en y rajoutant « .webp ». Par facilité j’ai choisi « Set to .webp » pour avoir des noms d’image parfaitement identiques.

Enfin les options suivantes importent peu. Je les ai donc laissées par défaut. Je n’ai pas défini la politique de cache (celle-ci est gérée par une autre extension sur mon blog).

Règles du fichier .htaccess

L’extension vous propose d’activer les deux premiers modes, mais dans le cas où il resterait des images non converties sur votre blog, la première suffira (à savoir « Enable direct redirection to existing converted images« ).

Si vous n’avez pas l’extension Apache mod_header activée sur votre hébergement, cela pourrait ne pas fonctionner correctement.

Conversion

L’extension propose des paramètres pour gérer la qualité de la conversion des images. Il est même possible de modifier l’ordre des méthodes de conversion en fonction de ce qui est disponible sur votre hébergement.

Dans mon cas j’ai également coché la case « Convert on upload » pour activer la conversion à partir de l’outil d’upload de WordPress. Attention que cela a un impact sur les performances d’envoi, en fonction des miniatures à générer.

Altérer le code HTML

La dernière option permet de modifier le contenu de la page pour l’affichage des images en WebP. L’auteur recommande d’activer l’option en plus de la redirection via .htaccess.

Pour maximiser la compatibilité avec de vieux navigateurs, j’ai coché l’option « Replace image URLs » ainsi que « Only do the replacements in webp enabled browsers« .

Le dernier paramètre modifie le comportement de l’extension lors de la modification du code. La première option, « Use content filtering hooks« , est recommandée d’après la bulle d’aide affichée.

Conclusion

L’extension offre de multiples possibilités pour convertir et gérer vos images au format WebP pour votre site WordPress. Si vous avez des commentaires ou si vous connaissez bien WebP Express, n’hésitez pas à donner vos astuces de configuration pour en améliorer le comportement.

[Windows 11] Désactiver les widgets

[Windows 11] Désactiver les widgets

Dans Windows 11, si vous souhaitez désactiver les widgets et ne plus afficher l’icône dans la barre des tâches, il y a deux étapes très simples à suivre.

Windows 11: Désactiver les widgets

La première étape consiste à supprimer l’icône de la barre de tâches. Pour cela, effectuez un clic droit sur une zone vide de celle-ci puis cliquez sur Paramètres de la barre de tâches. Vous pouvez aussi y accéder via les paramètres, catégorie Personnalisation, sous-catégorie Barre des tâches.

Windows 11: Désactiver les widgets

Dans la fenêtre de personnalisation, modifiez le paramètre d’affichage des widgets et placez le commutateur sur Désactivé. Le bouton devrait disparaitre instantanément de la barre de tâches.

La seconde étape consiste à modifier un paramètre dans le registre afin d’éviter que le processus lié aux widgets ne se charge à l’ouverture de votre session. La manipulation est assez simple à réaliser.

L’astuce a été donnée par l’utilisateur Ghot sur le forum ElevenForum. Un grand merci à lui !

Tout d’abord, lancez l’éditeur de registre à partir de la commande regedit puis saisissez la clé suivante dans la zone de texte sous les menus :

HKEY_CURRENT_USER\Software\Microsoft\Windows\CurrentVersion\Dsh

Appuyez sur Entrée pour afin que l’éditeur bascule immédiatement la vue sur cette clé.

Windows 11: Désactiver les widgets

Sur la droite vous verrez alors un paramètre nommé « IsPrelaunchEnabled« . Par défaut, celui-ci est à 1. Double-cliquez sur le nom et modifiez la valeur à 0. Validez par OK. Au redémarrage de votre machine, les widgets seront totalement désactivés et le processus lié à ceux-ci ne sera plus chargé à l’ouverture de la session.

Le commutateur disponible dans la fenêtre de personnalisation de la barre de tâches sera, quant à lui, indisponible. Pour revenir en arrière il faudra retourner dans l’éditeur de registre afin de restaurer la valeur précédente.

A lire aussi

[Windows 11] Découverte en images

Le nouveau système d’exploitation de Microsoft est sorti mardi. Je n’ai pas attendu bien longtemps avant de l’installer sur ma machine principale. Et quand ça marche bien, il faut le dire. C’est pourquoi je vous propose une découverte de Windows 11 en images avec quelques explications, tout en mentionnant ce qui plait ou déplait. Revenons […]

0 commentaire
[Astuces] Réaliser une capture d’écran avec Firefox

[Astuces] Réaliser une capture d’écran avec Firefox

Il n’est jamais trop tard pour apprendre de nouvelles astuces, et la preuve, c’est qu’aujourd’hui j’ai découvert que Mozilla Firefox intégrait un outil permettant de réaliser une capture d’écran. Et vous savez la meilleure? Cet outil existe depuis la version 78 du navigateur. J’arrive un peu tard pour faire croire à une exclusivité.

réaliser capture d'écran Firefox

Pour accéder à cette fonctionnalité, il vous suffit d’effectuer un clic droit dans une zone de la page puis de choisir l’entrée « Effectuer une capture d’écran » dans le menu contextuel.

réaliser capture d'écran Firefox: menu contextuel

Il existe aussi un raccourci clavier : Ctrl + MAJ + S.

La page s’assombrit alors et l’outil vous propose de sélectionner une image, un élément de la page, ou bien de réaliser vous-même le tracé de la zone que vous souhaitez capturer. Lors de la sélection, le défilement sera automatique, ce qui signifie que vous pouvez réaliser une capture d’écran aussi haute que vous le désirez.

Deux autres options s’offrent à vous : capturer la page complète ou capturer la zone visible.

réaliser capture d'écran Firefox: zone

Une fois la sélection validée vous pourrez ensuite sauvegarder l’image sur votre PC ou directement la copier dans le presse-papiers.

Autre petite astuce au passage: vous pouvez aussi ajouter un bouton de raccourci vers la fonctionnalité Firefox Screenshots à la barre d’outils du navigateur. Pour cela, consultez la base de connaissances.

Les alternatives

Les systèmes d’exploitation récents intègrent généralement un outil de capture d’écran. C’est le cas de Windows avec son outil Capture d’écran et croquis. Quant au navigateur Microsoft Edge il propose lui aussi un outil de capture d’écran.

En guise d’alternative vous pouvez également utiliser le très bon utilitaire Greenshot. Même si la dernière version date d’août 2017, elle propose de nombreuses fonctionnalités d’intégration avec divers logiciels, mais aussi un outil d’édition des captures pour surligner, ajouter du texte, etc.

Sources

[NAS] Installer Transmission en passant par Docker

[NAS] Installer Transmission en passant par Docker

En passant à la nouvelle version de DSM sur mon NAS Synology DS920+, je souhaitais conserver Transmission. Cependant, le paquet natif proposé par SynoCommunity n’est pas encore prêt, notamment à cause des nouvelles restrictions de sécurité.

Je me suis donc basé sur un très bon article rédigé par Marius Bogdan Lixandru : How to install Transmission on your Synology NAS. La solution est donc de passer par un conteneur Docker et de réaliser l’installation en exécutant une simple commande. J’en ai profité pour adapter celle-ci par rapport à mon utilisation.

Pré-requis

Il faut évidemment installer Docker sur votre NAS depuis le Centre de paquets. Une fois installé, un nouveau dossier sera créé.

Depuis DSM ouvrez File Station et allez dans le dossier docker. Créez-y le sous-dossier transmission. Ouvrez ce dernier puis créez cette fois trois sous-dossiers:

  • data
  • downloads
  • watch

Ce qui donne la structure suivante:

NAS transmission: Dossiers Docker

On peut alors passer à l’étape suivante.

Installer Transmission sur votre NAS

Pour effectuer l’installation, il faudra exécuter une commande. Vous pouvez effectuer cela en ouvrant une connexion SSH sur votre NAS. Cependant on peut aussi lancer une commande via… le planificateur de tâches!

NAS transmission: Créer une tâche

Lors de la création choisissez l’exécution en tant que root dans l’onglet Général.

Voici la commande à lancer:

docker run -d --name=transmission \
	-p 9091:9091 \
	-p 51413:51413 \
	-p 51413:51413/udp \
	-e PUID=1026 \
	-e PGID=100 \
	-e USER=user \
	-e PASS=password \
	-e TZ=Europe/Brussels \
	-e TRANSMISSION_WEB_HOME=/flood-for-transmission/ \
	-v /volume1/docker/transmission/data:/config \
	-v /volume1/docker/transmission/downloads:/downloads \
	-v /volume1/docker/transmission/watch:/watch \
	--restart always \
	ghcr.io/linuxserver/transmission

Quelques informations qui nécessitent notre attention:

  • Le commutateur « p » permet de déterminer les ports à utiliser sur le système par rapport à ceux utilisés par le conteneur (mapping des ports).
  • Le commutateur « e » permet de définir des variables d’environnement.

Les variables PUID et PGID sont respectivement les identifiants d’utilisateur et de groupe. Ils peuvent être obtenus à l’aide de la commande « id ». Vous ne savez pas comment faire? Vous pouvez suivre le tutoriel ici.

Si vous définissez USER et PASS, ils vous seront demandés lors de la connexion à l’interface web (ou via RPC). Ces paramètres sont facultatifs, bien que recommandés.

La variable TZ permet de définir le fuseau horaire. Dans notre cas nous avons choisi Europe/Bruxelles.

Enfin la variable TRANSMISSION_WEB_HOME (c’est optionnel) permet de définir le thème à utiliser pour l’interface web. On a le choix entre Combustion, Transmission Web Control, Kettu et Flood for Transmission.

  • Le commutateur « v » permet de lier un dossier de votre volume à un dossier du conteneur.

On enregistrera la configuration dans le dossier data créé lors de la première étape. Quant aux téléchargements nous les stockerons dans downloads.

  • On définit également la politique de redémarrage (voir la documentation). Ainsi on peut faire en sorte que le conteneur redémarre automatiquement lorsqu’il est planté.
  • L’image Docker est fournie par linuxserver.io. Une documentation détaillée est disponible en suivant le lien.

Vous pouvez aussi consulter la page suivante : docker run reference.

Exécution de la commande en SSH

Si vous choisissez de réaliser l’installation via SSH vous pouvez utiliser la commande suivante pour passer temporairement en mode root.

sudo -i

Tester l’interface

Si le conteneur est bien lancé, vous pouvez vous rendre sur la page suivante: http://ADRESSE-IP-DU-NAS:9091/

Vous pouvez également installer les applications suivantes sur vos différents périphériques:

Elles vous permettront de contrôler Transmission sans passer par l’interface web.

[Astuces] Réduire la taille des éléments de l’interface Proton dans Mozilla Firefox 89

[Astuces] Réduire la taille des éléments de l’interface Proton dans Mozilla Firefox 89

Il y a seulement trois jours, mardi 1er juin 2021, Mozilla déployait la version 89 de son navigateur Firefox avec la nouvelle interface: Proton.

Firefox 89 est disponible et inaugure Proton, sa nouvelle interface
– Par Geoffroy Ondet, 01net, 1 juin 2021

Comme plusieurs autres utilisateurs, j’ai cherché à savoir s’il était possible de réduire la taille des éléments de l’interface, dont la hauteur de la barre d’onglets. La réponse est « Oui » et l’astuce a notamment été proposée par quelqu’un sur Reddit.

taille interface Firefox

Actuellement il n’existe pas d’option à modifier dans les paramètres pour faire cela. Il faut donc aller bidouiller dans les variables. On accède à celles-ci en tapant about:config dans la barre d’adresses. Une fois l’avertissement lu et accepté, saisissez dans la recherche le mot-clé browser.uidensity.

taille interface Firefox paramètres avancés

Il existe plusieurs valeurs:

  • 0 : c’est la valeur par défaut pour la nouvelle interface. Par défaut on a donc une barre d’onglets qui permet d’afficher du texte sur deux lignes (par exemple, quand de l’audio est joué dans un onglet, cela affiche la mention « Lecture en cours » sous le nom de la page) ;
  • 1 : cette valeur permet de revenir à une interface plus compacte (voir ci-dessus), d’une taille quasiment identique aux versions précédentes de Firefox. Quand un onglet produit du son, on retrouve l’icône en forme de haut-parleur, comme avant ;
  • 2 : permet également l’affichage sur deux lignes dans les onglets, mais agrandit l’interface par rapport à la valeur par défaut.

Bravo, vous savez désormais comment modifier la taille de l’interface Proton dans Firefox !

A lire également…

[Firefox] Réafficher le message d’avertissement lorsqu’on ferme plusieurs onglets

Cette astuce concerne Firefox 4.0+. Il se pourrait que vous ayez coché la case qui propose de ne plus poser de question lors de la fermeture de plusieurs onglets. Cela est encore plus contrariant si Firefox restaure la session précédente lors de son redémarrage. Comment faire alors pour réinitialiser tous les paramètres ? Restaurer le […]

0 commentaire

Sources

[Dossier] Limiter la publicité affichée dans les applications Xiaomi

[Dossier] Limiter la publicité affichée dans les applications Xiaomi

Depuis septembre 2018, Xiaomi passe par de la publicité intégrée aux applications de sa surcouche MIUI. En essayant de vendre ses produits au plus près du coût de fabrication, elle met également à disposition son propre magasin d’applications mais aussi d’autres services afin de générer des marges. Et les annonces publicitaires en font malheureusement partie.

Ce dossier a pour but de vous aider à limiter la publicité affichée dans les applications proposées par Xiaomi. Cependant, cela ne désactivera pas les annonces à 100% mais permettra de vous en débarrasser d’un certain nombre.

Limiter la publicité affichée sous MIUI 12

Il existe un service pour lequel on peut révoquer les autorisations accordées. Il s’agit du service msa, signifiant MIUI System Ads.

  • Rendez-vous dans les Paramètres, ensuite choisissez Mots de passe & Sécurité.
  • Choisissez alors l’option Autorisation & révocation.
  • Dans la liste affichée, localisez msa puis basculez le paramètre vers Off.
  • Confirmez la révocation lorsque le popup s’affiche.

limiter publicité Xiaomi

Pour une raison inconnue il est possible que l’opération échoue. Réessayez directement de désactiver le service si une erreur se produit.

Désactiver les publicités personnalisées

Afin de limiter l’affichage de publicités personnalisées sur base d’informations à votre sujet, il existe aussi une option à désactiver dans les paramètres.

  • Rendez-vous à nouveau dans la catégorie Mots de passe & Sécurité.
  • Choisissez cette fois l’option Confidentialité.
  • De nouvelles options s’affichent : défilez jusqu’à l’élément Services publicitaires.
  • Désactivez ensuite les Recommandations de publicités personnalisées.

limiter publicité Xiaomi

En bonus, si vous souhaitez limiter l’envoi de données vous concernant, vous pouvez désactiver le programme d’expérience utilisateur et l’envoi des données de diagnostic qui sont transmises quand un problème se produit (crash d’application par exemple).

Désactiver les notifications

Pour certaines applications, vous pouvez en désactiver les notifications.

  • Rendez-vous dans les Paramètres puis dans Notifications & Centre de contrôle.
  • Choisissez ensuite Notifications d’applications.
  • Désactivez les notifications pour les applications telles que Musique, Mi Vidéo, Gestionnaire de fichiers. Si des notifications gênantes s’affichent pour d’autres applications dans la liste, n’hésitez pas à répéter l’opération pour celles-ci.

Désactiver les recommandations

Des recommandations sous forme de publicité peuvent apparaitre dans les applications. La première concernée est l’utilitaire Sécurité.

  • Ouvrez l’application, ensuite allez dans les paramètres de celle-ci.
  • Dans la première liste d’options proposée, défilez jusqu’en bas puis basculez l’interrupteur Recevoir des recommandations sur Off.
  • Sous le libellé Paramètres des fonctions, entrez dans chacune des sous-catégories. Vous trouverez le même interrupteur à basculer sur Off.

Rendez-vous ensuite dans l’application Thèmes.

  • Appuyez sur l’icône de votre profil, en bas à droite.
  • Dans la liste choisissez l’option Paramètres.
  • Basculez l’interrupteur Recommandations personnalisées sur Off.

Ce type de manipulation devra être répété, par exemple dans le gestionnaire de fichiers, Mi Vidéo ou le navigateur Mi, en fonction de leur version.

Ces opérations supplémentaires devraient donc limiter fortement la publicité affichée dans les applications fournies par Xiaomi.

Et sur les anciennes versions de MIUI?

Sur des versions plus anciennes de la surcouche, certains paramètres ne sont peut-être pas dans l’une des catégories mentionnées dans ce dossier. Par exemple, l’option Autorisation & révocation peut se retrouver dans la catégorie Paramètres supplémentaires de la gestion des paramètres de votre smartphone.

Il faudra donc un peu fouiller…

Sources

[Info] Nouvelles pages concernant Windows

[Info] Nouvelles pages concernant Windows

Ces derniers temps je n’ai pas été très actif sur mon blog, mais j’en ai tout de même profité pour créer de nouvelles pages concernant Windows.

Nouvelles pages concernant Windows

En effet, on se retrouve souvent à rechercher une ou l’autre commande, ou bien un raccourci clavier nous échappe. Au fil du temps la mémoire nous fait défaut. C’est pour cette raison que deux nouvelles pages ont vu le jour.

Comme leur nom l’indique, elles reprennent des listes non exhaustives des raccourcis et commandes disponibles sous Windows.

J’espère vous permettre de trouver ce que vous cherchez. Notez que vous retrouverez également celle-ci dans le menu Ressources.

[Dossier] Comment créer un partage NFS sur Synology pour Kodi

[Dossier] Comment créer un partage NFS sur Synology pour Kodi

Comme je vous l’avais dit j’ai récemment acquis un NAS (un DS920+). Il me sert à stocker des documents mais également des vidéos que je lis sur Kodi, depuis une box Android Nvidia Shield. Pour ce faire j’ai suivi un tutoriel (que je ne parviens pas à retrouver, désolé pour les sources) afin de créer un partage NFS sur mon Synology.

Le principal avantage d’utiliser NFS avec Kodi, c’est le fait de ne pas devoir saisir de mot de passe pour ajouter le dossier. Théoriquement ce protocole est aussi plus rapide que SMB.

Activer le protocole NFS

Connectez-vous tout d’abord à DSM. Ensuite accédez au panneau de configuration, et choisissez Services de fichiers.

activer nfs

Dans le premier onglet « SMB/AFP/NFS« , descendez tout en bas et cochez la case « Activer NFS« .

Cliquez ensuite sur le bouton Appliquer.

Créer un dossier partagé

Vous allez maintenant créer un partage NFS sur votre Synology. Pour cela il vous faut d’abord un dossier partagé. Pour ce faire, toujours sous DSM, ouvrez le panneau de configuration dans la section Dossier partagé et cliquez sur Créer.

créer partage nfs synology

Créez un dossier qui sera destiné à recevoir vos vidéos. Par exemple, vous pouvez créer deux dossiers différents pour vos films et séries. Inutile de s’attarder sur les options proposées. Désactivez la corbeille si vous ne la jugez pas nécessaire.

Une fois le dossier créé, n’oubliez pas de définir les permissions. Sélectionnez le dossier et cliquez sur Modifier.

créer partage nfs synology

Définissez d’abord les permissions pour les accès des utilisateurs. Ouvrez ensuite l’onglet « Autorisation NFS » et cliquez directement sur le bouton Créer. Notez que par défaut la liste des règles est vide.

créer partage nfs synology

Dans la fenêtre qui s’ouvre, il faudra spécifier les paramètres du partage.

créer partage nfs synology

Il faut définir les informations suivantes:

  • Le nom d’hôte ou l’IP : il peut s’agit d’un nom, d’une adresse IP seule ou même d’un sous-réseau. Comme nos clients ont une IP qui commence par 192.168.x.x, on peut définir le masque 192.168.0.0/16 ce qui couvre les adresses de 192.168.0.1 à 192.168.255.254. Le CNRS CRIC de Grenoble fournit un outil en ligne pour calculer les masques IPv4.
  • Les privilèges : dans notre cas on autorisera seulement en lecture seule. Il ne sera ainsi pas possible de supprimer des fichiers ou en ajouter via le protocole NFS.
  • Le squash : choisissez l’option « Mapper tous les utilisateurs sur admin » pour éviter les problèmes d’accès aux dossiers.
  • La sécurité : laissez « sys » par défaut.

Ensuite cochez toutes les options dont l’accès asynchrone.

Confirmez deux fois par OK.

Ajouter une source vidéo dans Kodi

Lancez maintenant Kodi pour ajouter une source vidéo.

Rendez vous dans les Paramètres, puis dans la catégorie Médias (Attention que votre interface peut être différente en fonction du thème que vous utilisez). Sous le libellé « Gestion des sources« , choisissez « Vidéos… »

kodi ajout source
Kodi va lister les sources présentes. Choisissez l’option « Ajouter une source » puis directement « Parcourir« .

kodi partages

Dans la liste il faut sélectionner Protocole réseau de fichiers (NFS).

Un petit délai pourra être constaté avant l’affichage des différents périphériques. Ensuite l’IP de votre NAS devrait apparaitre dans la liste.

kodi ajout nfs

Naviguez jusqu’au dossier que vous voulez choisir comme source. Ouvrez celui-ci afin que le chemin affiché en bas soit équivalent à celui du répertoire contenant vos vidéos (ex : nfs://192.168.1.2/MesVideos/). Appuyez ensuite sur OK.

Pour le reste, c’est comme d’habitude : il faudra donner un nom de source et définir ce qu’elle contient (des films, des séries, des concerts, ou même de la musique, ça fonctionne aussi).

Vous savez désormais comment créer un partage NFS sur votre Synology et l’ajouter à Kodi. Bon visionnage !

Liens

[Astuces] DDU ne peut pas se lancer car un redémarrage est en attente

[Astuces] DDU ne peut pas se lancer car un redémarrage est en attente

J’ai eu une blague aujourd’hui en voulant installer un pilote audio Realtek plus récent sur le PC d’un ami. Habituellement il suffit de lancer le setup du pilote : il désinstalle automatiquement la version précédente puis au redémarrage de l’ordinateur, il se relance afin de mettre à jour le logiciel vers la nouvelle version.

Il y a eu un hic, et à chaque redémarrage du PC, ce cher Windows Update remettait chaque fois la précédente version du pilote audio. J’ai donc décidé d’utiliser DDU (Display Driver Uninstaller). Depuis quelques versions il permet, en plus de désinstaller les pilotes de votre GPU, d’enlever ceux de votre carte son.

[Utilitaires] DDU supprime aussi les pilotes audio

…mais uniquement les pilotes Realtek et Creative ! Jusqu’à présent l’outil DDU (pour Display Driver Uninstaller) était limité à la suppression des pilotes graphiques – d’où son joli nom -, mais la nouvelle version 18.0 est capable de faire le ménage pour les deux constructeurs cités précédemment. Attention que pour les pilotes Creative, l’outil se […]

0 commentaire

En lançant DDU j’ai donc eu un message indiquant que « Un redémarrage est en attente, redémarrez le PC avant d’utiliser DDU » (le message en anglais est « There is a pending reboot, please reboot before using DDU« ). Malheureusement aucun redémarrage manuel ne permettait de se débarrasser de cette boite de dialogue empêchant le logiciel de se lancer.

En cherchant quelques secondes sur Google, les forums de l’éditeur donnent la solution. Cela nécessite une intervention dans le registre Windows.

DDU lancer redémarrage attente

Voici les étapes à suivre:

  • Lancer la commande « regedit » en tant qu’administrateur.
  • Ouvrir la clé HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\Windows\CurrentVersion\WindowsUpdate\Auto Update – la zone de saisie permet de directement naviguer jusqu’à celle-ci.
  • Si elle contient la sous-clé RebootRequired supprimez cette dernière. En effet quand le logiciel se lance il cherche après cette clé et si elle existe, il affichera l’erreur.

Relancez DDU: le message indiquant qu’un redémarrage est en attente ne devrait plus apparaitre.

[Dossier] Mise en route du Synology DS920+

[Dossier] Mise en route du Synology DS920+

Alors que je maitrise plutôt bien l’installation d’un système d’exploitation Windows, me voilà face à un tout nouvel environnement. Sur les NAS de la marque Synology, le système utilisé est appelé Disk Station Manager. Il est basé sur Linux.

Cet article va expliquer comment effectuer une mise en route du Synology DS920+. En effet il y a quelques jours je vous expliquais avoir acheté ce modèle de la marque, récemment apparu sur leur site.

[Hardware] Découverte du NAS Synology DS920+

La marque Synology est réputée pour sa spécialisation dans les périphériques de stockage de type NAS (Network Attached Storage). Récemment le modèle visant à remplacer le DS918+ à 4 baies a été annoncé et est désormais à la vente. Il s’agit du Synology DS920+. Il est disponible à la vente depuis le début du mois […]

0 commentaire

En ce qui concerne les disques, j’ai acheté trois Western Digital Red de 4 To chacun (référence WD40EFRX). Une fois ceux-ci installés en suivant le petit manuel fourni dans l’emballage, et le câble RJ45 branché, il est temps de démarrer le NAS.

Lorsque vous entendez le « bip » et que le bouton bleu ne clignote plus, le périphérique est prêt. A l’aide d’un navigateur web il faut y accéder:

  • Soit en saisissant l’adresse http://diskstation:5001 dans la barre d’adresse.
  • Soit en allant sur find.synology.com

Vous arriverez alors sur la page de bienvenue.

mise route synology ds920+

Cliquez alors sur le bouton « Configurer » afin de passer à l’étape suivante.

mise route synology ds920+

Votre NAS va maintenant vous proposer de télécharger la dernière version du système d’exploitation DSM. Vous pouvez soit effectuer l’installation manuellement, soit faire cela de manière entièrement automatique. Pour la mise en route on choisit donc la procédure automatique en cliquant sur « Installer maintenant« .

mise route synology ds920+

Au bout de quelques minutes de téléchargement et d’installation, l’appareil redémarre. Cette procédure prend un peu plus de temps que le démarrage normal. Le navigateur rafraichit automatiquement la page lorsque que le NAS est prêt.

Finalisation de l’installation

Vous allez devoir répondre à quelques questions (activation de QuickConnect, création d’un compte administrateur,…) et donner un nom à votre NAS. Notez que vous modifiez le nom, l’adresse diskstation:5001 par défaut ne répondra plus. Il faudra donc revenir sur le navigateur en utilisant la nouvelle URL.

Après avoir franchi les différentes étapes, la page web indique que vous êtes fin prêt à passer à DSM. Ne touchez à rien et cliquez sur le bouton « Exécuter« . Vous arrivez alors sur ce qui ressemble à un bureau, avec quelques icônes ainsi que des widgets qui affichent l’état des ressources.

Acceptez la déclaration de confidentialité d’analyse de périphérique. Cochez la case puis cliquez sur le bouton « OK« .

Création d’un volume

Cliquez ensuite sur le bouton dans le coin supérieur gauche, ensuite choisissez l’élément « Gestionnaire de stockage« . Nous allons maintenant créer le volume dans l’onglet du même nom. Cliquez ensuite sur le bouton « Créer« .

Pour cette mise en route je vous conseille donc de choisir le premier choix proposé, soit le mode rapide. Comme je dispose de 3 disques le mode SHR, propose à la marque, semble convenir à mon usage.

L’étape suivante consiste à indiquer une description pour notre groupe de stockage. C’est facultatif mais autant faire les choses bien. On conserve le choix proposé par l’assistant pour le type de RAID. Ne modifiez que si vous savez ce que vous faites!

Vous devez maintenant choisir le système de fichiers. Le mieux est de laisser l’assistant s’en charger et donc de conserver Btrfs. L’article suivant du site Cachem démontre que l’écart de performances entre les deux systèmes de fichiers est minime, et donc dépendra des fonctionnalités que vous souhaitez exploiter.

NAS – Ext4 ou Btrfs : quel est le plus rapide?

Confirmez ensuite les paramètres pour créer le volume.

Le nouveau volume apparait alors dans la liste. Le système effectue alors une vérification de cohérence de la parité. Cela prend quelques heures et il est conseillé d’éviter les grosses opérations sur le NAS. Cette opération sera relancée dans d’autres cas, par exemple en cas de panne de courant ou si un disque doit être remplacé.

Voilà, la mise en route du Synology DS920+ est terminée. N’hésitez pas à explorer les différents menu du panneau de configuration ou même le gestionnaire de paquets afin de vous familiariser avec DSM.