Étiquette : Astuces

Vincent Lecomte
[Windows 10] La mise à niveau s’arrête à 52%

[Windows 10] La mise à niveau s’arrête à 52%

…au second redémarrage et affiche également un message d’erreur plus qu’étrange : “Windows could not configure one or more system components (…)“. Lorsque vous cliquez sur OK, l’ordinateur redémarre et annule les modifications qui ont été apportées pour ainsi revenir à la build 1803. Inutile d’analyser les fichiers systèmes pour une éventuelle corruption, cette piste a été envisagée et n’a rien donné.

Cela semble dû à la présence de IIS (“Internet Information Services”) sur l’ordinateur. Il s’agit d’un ensemble d’outils web (FTP, SMTP, HTTP) pour Windows. Impossible de dire si la mise à jour échoue à cause d’une installation incomplète ou corrompue de ces outils. La première chose à faire est donc de supprimer totalement la fonctionnalité. Pour ce faire:

  • Cliquez sur le menu Démarrer ou sur l’icône de recherche dans la barre de tâches.
  • Saisissez directement le texte “Panneau de configuration“. Cliquez sur le premier résultat (Panneau de configuration – Application de bureau) qui apparait.
  • En haut à droite de la fenêtre qui s’ouvre, – si cela n’est pas encore fait, – cochez “Afficher par: grandes icônes” pour afficher tous les éléments.
  • Cliquez sur “Programmes et fonctionnalités“. Cela ouvre une autre fenêtre qui liste l’ensemble des applications installées sur votre ordinateur.
  • Dans les liens à gauche, cliquez sur “Activer ou désactiver des fonctionnalités Windows“.
  • Attendez quelques secondes que la liste soit chargée, puis localisez “Internet Information Services” et cochez-le. S’il est partiellement coché la case est normalement remplie de noir sinon cochée.
  • Une fois la case décochée, cliquez sur OK. Un processus de désinstallation va se lancer et devrait durer quelques minutes.
  • Assurez-vous que le service “Application Host Helper Service” a bien été supprimé.  Pour vous en assurer, cliquez sur le menu Démarrer – ou l’icône de recherche -, saisissez “services.msc“, appuyez sur Entrée puis cherchez le-dit service dans la liste qui s’affiche.

Pour poursuivre le nettoyage, il faut procéder au nettoyage de certains dossiers supplémentaires:

  • Ouvrez le répertoire C:WindowsSystem32 et localisez le dossier “inetsrv“.
  • Effectuez un clic droit sur ce dossier, choisissez l’élément “Propriétés“, et allez ensuite dans l’onglet “Sécurité“.
  • En bas à droite de la fenêtre cliquez sur le bouton “Avancé“.
  • Modifiez le propriétaire, appliquez, ensuite modifiez les droits pour bénéficier du contrôle total sur le dossier.
  • Renommez-le en “inetsrv.old” ou si vous aimez vivre dangereusement, supprimez-le directement (ce que j’ai fait).
  • Ensuite, ouvrez le dossier C:WindowsWinSxS.
  • Localisez tous les dossiers répondant au masque *windows-iis*.*
  • Sauvegardez-les sur un disque puis supprimez-les (ou supprimez-les directement). Pour pouvoir déplacer ces dossiers, il faudra en devenir le propriétaire et en avoir le contrôle.

Malheureusement il n’est pas possible de devenir propriétaire de plusieurs dossiers en les sélectionnant tous et en tentant d’en changer la sécurité. Il existe cependant des commandes bien pratiques pour effectuer ces opérations plus rapidement.

Exemples :

takeown /F *windows-iis*.* /R /D Y

La commande permettra de devenir le propriétaire de tous les dossiers dont le nom contient “windows-iis”. L’option /R permet d’indiquer que la commande doit se faire de manière récursive sur les sous-dossiers.

icacls *windows-iis*.* /grant USERNAME:(OI)(CI)F /T

La commande permet de donner le contrôle total (F) sur tous les dossiers qui contiennent le texte “windows-iis”. L’option /T permet d’indiquer que la commande doit se faire de manière récursive. OI et CI permettent d’activer l’héritage.

  • Une fois ces dossiers supprimés, et le dossier “inetsrv” renommé ou supprimé également, relancez l’installation de la mise à jour d’octobre (1809).
  • Lors du second redémarrage vous constaterez qu’une fois à 52% l’installateur va faire un bond en arrière pour ensuite continuer le processus.

La mise à jour devrait se poursuivre sans encombres.

Sources

Microsoft Answers

[Divers] Bitdefender lit infiniment sur vos disques

[Divers] Bitdefender lit infiniment sur vos disques

Il n’y a pas que Microsoft qui semble avoir du mal en ce moment. En effet, l’antivirus Bitdefender 2019, dans sa version 23.0.10.31, contient quelques bugs gênants (impression impossible avec certaines imprimantes Canon, options de profils non sauvegardées, logiciels Battle.Net bloqués pour l’installation des mises à jour de jeux Blizzard, etc), dont l’un provoque une lecture infinie sur tous les disques connectés à l’ordinateur, aussi bien internes qu’externes.

Dans le gestionnaire de tâches, on peut voir pour chacun des disques une lecture à environ 24,5 Ko/s. De ce fait les disques externes étant également impactés, ne peuvent être éjectés.

 

Le problème, qui a déjà été remonté sur les forums de la suite antivirus, semble en partie liée à un service Windows – nommé Infrasturcture de gestion Windows (WMI). En effet, un utilisateur sur le forum a constaté qu’en redémarrant ce service (arrêter puis démarrer), le phénomène s’arrêtait. Plusieurs utilisateurs ont créé des scripts maison pour effectuer cette tâche au lancement de l’ordinateur pour corriger temporairement le souci. D’autres ont constaté que malgré cette opération, le problème persistait.

Dans une ligne de commandes avec les droits administrateur, il suffit de saisir les lignes suivantes :

net stop winmgmt
net start winmgmt

Attention que d’autres services peuvent dépendre de WMI et donc ceux-ci devront également être arrêtés et redémarrés.

Pour en revenir à ce problème le processus principal de Bitdefender semble en fait verrouiller les fichiers qu’il lit, et l’opération de relance du fameux service WMI semble relâcher ces “verrous“. Bien sûr le bug est sans doute plus complexe qu’on peut le croire car cela fait près d’un mois que cela a été signalé aux développeurs. Il n’y a plus qu’à croiser les doigts pour qu’un patch soit vite déployé.

[Jeux vidéo] Des bandes noires dans God of War?

[Jeux vidéo] Des bandes noires dans God of War?

Pour ceux qui commenceraient God of War sur PS4 après la majorité des personnes sur cette planète, vous aurez peut-être eu le même “problème” que moi, à savoir l’apparition de bandes noires en haut, en bas, mais également sur les côtés. Au début, je pensais que c’était pour donner un effet mais après quelques recherches sur internet, c’est en fait une option à modifier dans les paramètres de la console…

En effet, si vous vous rendez dans Paramètres -> Son et écran -> Paramètres de la zone d’affichage, vous pourrez constater que, par défaut, la zone n’est pas étendue à tout l’écran. Il suffit d’utiliser les flèches haut ou bas pour modifier cela, ensuite valider avec X. Mais pourquoi le jeu se fie-t-il à ce paramètre… très bonne question !

[Système] Photos : Erreur système -2147219196

Si vous avez installé la mise à jour cumulative 17134.167 sur votre PC, il est possible que vous obteniez des erreurs en lançant l’application Photos, dont “Erreur du système de fichiers -2147219196” lorsque une photo est ouverte. D’autres applications peuvent également poser problème dont kype ou même Calculatrice.

En lançant l’application Photos, vous pouvez également obtenir l’entrée suivante dans l’observateur d’événements :

Nom de l’application défaillante Microsoft.Photos.exe, version: 2018.18051.17710.0, horodatage : 0x5b4c53ea
Nom du module défaillant : Windows.UI.Xaml.dll, version: 10.0.17134.81, horodatage : 0x4f4899f8
Code d’exception : 0xc000027b
Décalage d’erreur : 0x00000000006a4e02
ID du processus défaillant : 0x2b28
Heure de début de l’application défaillante : 0x01d4205da541b39a
Chemin d’accès de l’application défaillante : C:Program
Files\WindowsApps\Microsoft.Windows.Photos_2018.18051.17710.0_x64__8wekyb3d8bbwe\Microsoft.Photos.exe
Chemin d’accès du module défaillant: C:\Windows\System32\Windows.UI.Xaml.dll
ID de rapport : 08b2e8a9-e42d-46cf-9af2-24c466df7349
Nom complet du package défaillant : Microsoft.Windows.Photos_2018.18051.17710.0_x64__8wekyb3d8bbwe
ID de l’application relative au package défaillant : App

Visiblement réinstaller l’application ou la réinitialiser ne sert à rien : c’est en tout cas la première chose que j’ai voulu faire et ça n’a eu aucun effet. Utiliser l’utilitaire de résolution des problèmes est aussi inutile. De même que lancer la fameuse commande de déploiement via Powershell, ou l’utilitaire SFC pour vérifier s’il existe une corruption des fichiers système.

C’est en fait un problème de permissions : les droits du groupe Utilisateurs ont en fait été corrompues d’une manière ou d’une autre. Erreur dans la mise à jour ? Corruption complètement aléatoire et pas forcément liée ? Impossible d’en être réellement sûr.

Voici comment résoudre le problème :

  • Allez dans le dossier C:\Program Files\WindowsApps: Windows vous indiquera qu’il n’est pas possible d’accéder au dossier tant que vous n’aurez pas redéfini les droits d’accès. Cliquez sur le lien qu’il propose pour accéder à l’onglet Sécurité.
  • Dans cet onglet, cliquez sur Avancé. Vous devriez voir apparaitre la fenêtre suivante.

  • Changez le propriétaire en cliquant sur “Modifier“, sélectionnez votre utilisateur, puis cochez la case “Remplacer le propriétaire des sous conteneurs et objets“, ensuite choisissez Appliquer.
  • Supprimez les permissions du groupe Utilisateurs et appliquez.
  • Ajoutez à nouveau les permissions pour le groupe Utilisateurs, cochez Lecture, écriture, exécution. Appliquez à nouveau.

Essayez d’ouvrir une image pour voir si vous obtenez toujours le message d’erreur. Si c’est le cas alors procédez aux étapes suivantes sinon fermez simplement en cliquant deux fois sur OK.

  • Fermez la fenêtre en cliquant sur OK. Faites de même une fois de retour à l’onglet de Sécurité.
  • Ouvrez une ligne de commande en mode administrateur.
  • Exécutez la commande “icacls “C:Program FilesWindowsApps” /q /c /t /reset” sans prendre en compte les guillemets.
  • A la fin du traitement, il faut qu’il y ait 0 erreur si possible.
  • Retournez dans le dossier C:\Program Files\WindowsApps, faites un clic droit dans le dossier, puis choisissez Propriétés dans le menu contextuel.
  • Allez dans l’onglet Sécurité : vous devriez voir de nouveaux droits d’accès (notamment “Tous les packages d’applications“). Cliquez sur Avancé.
  • Changez le propriétaire par NT_SERVICE\TrustedInstaller, cochez de nouveau la case pour remplacer le propriétaire des sous-objets, puis appliquez.
  • Fermez les deux fenêtres avec OK.
  • Vous devriez avoir accès à l’application Photos et les autres applications qui posaient problème.
[Astuces] Wallet Bitdefender inactif dans Firefox

[Astuces] Wallet Bitdefender inactif dans Firefox

Pour je ne sais quelle raison, il arrive que le Wallet Bitdefender – qui gère vos identifiants sur les différents sites web – ne soit plus actif dans Firefox, et ce même quand il a bien été activé dans l’interface de configuration de l’antivirus. Cela est probablement dû à une mauvaise mise à jour du navigateur, mais cela n’est pas certain.

Pour régler ce problème, si cocher et décocher le support de Firefox dans l’interface de configuration du Wallet n’a rien changé, alors il faut effectuer les manipulations suivantes:

  • Fermez le navigateur.
  • Ouvrez l’éditeur du registre (Windows+R, Exécuter, tapez “regedit” puis OK).
  • Répondre Oui au prompt UAC.
  • Se rendre dans la clé de registre HKLM\Software\Mozilla\Firefox\Extensions (sur une machine en x64 avec un Firefox en 32 bits, il faut aller dans HKLM\Software\WOW6432Node\Mozilla\Firefox\Extensions.
  • Dans mon cas la clé ne contenait rien. Il faut alors créer une valeur chaine (clic droit, Nouveau, Valeur chaine).
    • Nom : bdwteffv20@bitdefender.com
    • Valeur : C:\Program Files\Bitdefender\Bitdefender XXXX\antispam32\bdwteff (où XXXX représente l’année du produit – notez qu’il s’agit du répertoire d’installation par défaut).
  • Relancez Firefox et acceptez l’installation du module.
[Windows] Forcer l’Anniversary Update

[Windows] Forcer l’Anniversary Update

Si comme beaucoup d’autres vous n’avez reçu aucune notification de la part de Windows Update pour réaliser l’installation de la mise à jour 1607 “Anniversary Update” pour Windows 10 (ou si vous obtenez l’erreur 0x80080008), vous pouvez récupérer l’assistant de mise à niveau à l’adresse suivante: article #12387 du support Microsoft.

Cliquez sur “Obtenir la mise à jour anniversaire“, téléchargez et enregistrez l’utilitaire sur votre machine, lancez-le puis suivez les différentes étapes à l’écran. L’installation complète devrait prendre aux alentours des 45 minutes, voire un peu plus en fonction de la vitesse de téléchargement.

Sachez également qu’après installation vous avez 10 jours pour effectuer une restauration de la build 10586.xx en cas de problème.

[WD21] Activation du Dump de débogage

[WD21] Activation du Dump de débogage

Quand WinDev se casse lamentablement la poire en indiquant que l’application a cessé de fonctionner et que Windows recherche une solution, vous avez la possibilité d’activer la génération du “dump de débogage“. Il ne restera alors qu’à essayer de reproduire le bug afin d’envoyer le fichier au support technique.

Ouvrez le menu Aide, ensuite cliquez sur “A propos de WINDEV“.

Tout en maintenant la touche CTRL enfoncée, cliquez sur le logo de WD, qui se trouve juste à droite des informations de version. Une boite de dialogue apparait alors.

Cliquez sur le bouton “Activer pour 10 jours“. Redémarrez ensuite l’EDI. Vous constaterez un changement au niveau des couleurs de l’interface pour vous indiquer que le débogage est actif. Essayez alors de reproduire votre bug ; si WD se plante, un fichier dump est alors généré dans C:\PCSOFTDUMP. Transmettez alors le fichier au support. Pour désactiver le mode de débogage, retournez dans la fenêtre “A propos“, effectuez de nouveau un CTRL+Clic sur le logo, puis choisissez tout simplement “Désactiver”. Relancez à nouveau pour que les changements soient effectifs.

Gardez à l’esprit que, malheureusement, PC SOFT n’interviendra pas si vous utilisez une version antérieure à celle qu’ils proposent en téléchargement / achat. En effet, une fois la nouvelle version sortie, il n’y a (presque) plus la possibilité de demander un patch correctif.Notez enfin que l’astuce fonctionne pour toutes les versions (et les éditeurs), même si la façon d’accéder à la fenêtre “A propos” peut différer.

[Mémo] Connaitre la taille des boites Exchange

[Mémo] Connaitre la taille des boites Exchange

Grâce à l’invite de commandes de Microsoft Exchange, vous pouvez connaitre la taille des boites mails ainsi que celle des archives connectées. (archive en ligne). Il existe des commandes Powershell pour réaliser cette action.

Exemple (le tout à saisir sur une seule ligne) :

Get-Mailbox | Get-MailboxStatistics | Sort-Object 
	TotalItemSize –Descending | ft DisplayName, TotalItemSize, 
	ItemCount

Affiche toutes les boites mail avec comme colonnes, la taille totale, le nom de la boite et le nombre d’éléments, le tout trié sur la taille (descendant).

Autre exemple cette fois, pour les archives :

Get-Mailbox | Get-Mailboxstatistics -archive -erroraction 
	silentlycontinue | ft DisplayName, TotalItemSize

Cette fois on demande à récupérer les statistiques mais pour les archives – sans tri. Le paramètre “-erroraction silentlycontinue” permet de ne pas afficher les erreurs à l’écran.

[Mémo] Réparer les fichiers système corrompus

[Mémo] Réparer les fichiers système corrompus

Sur Windows il peut arriver que vous vous retrouviez avec des fichiers système corrompus (par exemple après une infection), et cela peut rendre votre système instable ou entrainer des comportements étranges. Microsoft a eu la bonne idée d’intégrer au système un utilitaire qui s’appelle SFC. Sous XP il est nécessaire d’insérer le CD d’installation afin de réparer les éventuelles erreurs. Sous Windows 8 et supérieur, le fonctionnement est un peu différent.

Analyser et réparer les fichiers système

La première commande appelle donc l’utilitaire SFC. On lui donne le paramètre “scannow”. Ce paramètre va indiquer à l’outil d’analyser immédiatement tous les fichiers système protégés et de remplacer les versions incorrectes par les versions appropriées.

sfc /scannow

L’opération peut prendre un certain temps. Si vous possédez un SSD cela varie entre 5 et 10 minutes. Sur un disque dur il faut compter facilement 15 voire 20 minutes, notamment en fonction de ce qui est à remplacer ou non.

En cas d’erreur d’exécution de la commande, réessayez en mode sans échec. Si vous ne savez pas comment faire, les liens suivants peuvent vous aider.

Réparer le magasin de composants

Dans certains cas, l’utilitaire SFC peut ne pas réussir pas à remplacer un ou plusieurs fichiers. Cela peut provenir d’une erreur dans le magasin de composants Windows. Sous Windows 7, Server 2008 et Vista, il existe l’utilitaire CheckSUR (KB947821) afin de le réparer. Sous Windows 8 et Windows Server 2012, le fonctionnement est différent et il n’est pas nécessaire de télécharger d’outils supplémentaires. En effet, Microsoft a introduit la fonctionnalité “Inbox Corruption Repair“.

Dans les faits il y a un processus qui, de manière invisible, va vérifier l’état des fichiers système lors d’une installation de mise à jour et remplacer les fichiers corrompus en ré-téléchargeant les versions adéquates depuis Windows Update. Pour le faire manuellement on utilise l’utilitaire DISM “Deployment Imaging and Servicing Management“.

Pour exécuter les commandes suivantes, vous devez ouvrir une invite de commandes avec les privilèges administrateur.

Dism /Online /Cleanup-Image /CheckHealth

Cette commande va vous retourner le dernier état qui a été attribué à l’image. Cela signifie que même si l’image a été marquée comme étant en bon état, elle pourrait tout à coup être corrompue. Aucun fichier journal (log) n’est généré lors de l’appel à la commande.

Dism /Online /Cleanup-Image /ScanHealth

La commande ci-dessus va scanner le magasin de composants afin de voir s’il y a des éléments corrompus ou non. Cette opération prend un peu plus de temps. Pour chaque élément corrompu, un enregistrement est affiché au fichier journal (log). Cette opération peut prendre de 5 à 10 minutes et peut sembler bloquée aux alentours de 20%. Il faut juste laisser aller et prendre un café en attendant.

Dism /Online /Cleanup-Image /RestoreHealth

Si corruption il y a, le paramètre “RestoreHealth” va permettre de lancer une réparation automatique. Ce processus est bien plus long (il faut compter entre 15 et 20 minutes). Comme pour la commande précédente, le processus peut sembler bloqué aux alentours de 20%. Il ne faut pas s’inquiéter, il faut juste patienter et manger un bout.

Si vous ne possédez pas d’accès à internet pour permettre de récupérer les fichiers de remplacement, vous pouvez spécifier le paramètre “Source:wim” dans la commande précédente. La valeur “PATH” ci-dessous doit être remplacée par le chemin complet vers le fichier “install.wim” qui contient les fichiers de remplacement. Sachez que ce fichier est présent sur le DVD original de Windows 8.1, dans le dossier “Sources”.

Dism /Online /Cleanup-Image /RestoreHealth /Source:wim:PATH:1

Une fois le magasin de composants réparé, lancez à nouveau l’utilitaire SFC et observez le résultat.

Sources

Eight Forums
Malekal

[Linux] Envoyer un fichier à l’aide de PSCP

[Linux] Envoyer un fichier à l’aide de PSCP

Si vous souhaitez envoyer rapidement un fichier sur un hôte Linux – depuis un PC Windows -, vous pouvez utiliser l’utilitaire PSCP (que l’on peut obtenir sur la page de téléchargements de Putty).

Décompressez l’utilitaire dans le répertoire de votre choix, ensuite ouvrez une invite de commandes en administrateur et saisissez la commande suivante.

pscp FICHIER.EXT UTILISATEUR@HOTE:REP/SUBREP

Vous devez bien sûr remplacer :

  • FICHIER : nom du fichier.
  • EXT : extension (s’il en possède une évidemment).
  • UTILISATEUR : nom d’utilisateur qui permet de se connecter à la machine.
  • HOTE : nom d’hôte de la machine Linux sur laquelle on veut envoyer.
  • REP/SUBREP : destination (peut dépendre de l’utilisateur).

Voici un exemple :

pscp mlocate-0.26-18.2.x86_64.rpm root@mach1:/home/

Il faudra alors accepter le certificat lors de la première connexion, et saisir le mot de passe de l’utilisateur. Une fois que l’on est identifié, la progression du transfert s’affiche à l’écran.