Vincent Lecomte
[Dossier] Mise en route du Synology DS920+

[Dossier] Mise en route du Synology DS920+

Alors que je maitrise plutôt bien l’installation d’un système d’exploitation Windows, me voilà face à un tout nouvel environnement. Sur les NAS de la marque Synology, le système utilisé est appelé Disk Station Manager. Il est basé sur Linux.

Cet article va expliquer comment effectuer une mise en route du Synology DS920+. En effet il y a quelques jours je vous expliquais avoir acheté ce modèle de la marque, récemment apparu sur leur site.

[Hardware] Découverte du NAS Synology DS920+

La marque Synology est réputée pour sa spécialisation dans les périphériques de stockage de type NAS (Network Attached Storage). Récemment le modèle visant à remplacer le DS918+ à 4 baies a été annoncé et est désormais à la vente. Il s’agit du Synology DS920+. Il est disponible à la vente depuis le début du mois […]

0 commentaire

En ce qui concerne les disques, j’ai acheté trois Western Digital Red de 4 To chacun (référence WD40EFRX). Une fois ceux-ci installés en suivant le petit manuel fourni dans l’emballage, et le câble RJ45 branché, il est temps de démarrer le NAS.

Lorsque vous entendez le “bip” et que le bouton bleu ne clignote plus, le périphérique est prêt. A l’aide d’un navigateur web il faut y accéder:

  • Soit en saisissant l’adresse http://diskstation:5001 dans la barre d’adresse.
  • Soit en allant sur find.synology.com

Vous arriverez alors sur la page de bienvenue.

mise route synology ds920+

Cliquez alors sur le bouton “Configurer” afin de passer à l’étape suivante.

mise route synology ds920+

Votre NAS va maintenant vous proposer de télécharger la dernière version du système d’exploitation DSM. Vous pouvez soit effectuer l’installation manuellement, soit faire cela de manière entièrement automatique. Pour la mise en route on choisit donc la procédure automatique en cliquant sur “Installer maintenant“.

mise route synology ds920+

Au bout de quelques minutes de téléchargement et d’installation, l’appareil redémarre. Cette procédure prend un peu plus de temps que le démarrage normal. Le navigateur rafraichit automatiquement la page lorsque que le NAS est prêt.

Finalisation de l’installation

Vous allez devoir répondre à quelques questions (activation de QuickConnect, création d’un compte administrateur,…) et donner un nom à votre NAS. Notez que vous modifiez le nom, l’adresse diskstation:5001 par défaut ne répondra plus. Il faudra donc revenir sur le navigateur en utilisant la nouvelle URL.

Après avoir franchi les différentes étapes, la page web indique que vous êtes fin prêt à passer à DSM. Ne touchez à rien et cliquez sur le bouton “Exécuter“. Vous arrivez alors sur ce qui ressemble à un bureau, avec quelques icônes ainsi que des widgets qui affichent l’état des ressources.

Acceptez la déclaration de confidentialité d’analyse de périphérique. Cochez la case puis cliquez sur le bouton “OK“.

Création d’un volume

Cliquez ensuite sur le bouton dans le coin supérieur gauche, ensuite choisissez l’élément “Gestionnaire de stockage“. Nous allons maintenant créer le volume dans l’onglet du même nom. Cliquez ensuite sur le bouton “Créer“.

Pour cette mise en route je vous conseille donc de choisir le premier choix proposé, soit le mode rapide. Comme je dispose de 3 disques le mode SHR, propose à la marque, semble convenir à mon usage.

L’étape suivante consiste à indiquer une description pour notre groupe de stockage. C’est facultatif mais autant faire les choses bien. On conserve le choix proposé par l’assistant pour le type de RAID. Ne modifiez que si vous savez ce que vous faites!

Vous devez maintenant choisir le système de fichiers. Le mieux est de laisser l’assistant s’en charger et donc de conserver Btrfs. L’article suivant du site Cachem démontre que l’écart de performances entre les deux systèmes de fichiers est minime, et donc dépendra des fonctionnalités que vous souhaitez exploiter.

NAS – Ext4 ou Btrfs : quel est le plus rapide?

Confirmez ensuite les paramètres pour créer le volume.

Le nouveau volume apparait alors dans la liste. Le système effectue alors une vérification de cohérence de la parité. Cela prend quelques heures et il est conseillé d’éviter les grosses opérations sur le NAS. Cette opération sera relancée dans d’autres cas, par exemple en cas de panne de courant ou si un disque doit être remplacé.

Voilà, la mise en route du Synology DS920+ est terminée. N’hésitez pas à explorer les différents menu du panneau de configuration ou même le gestionnaire de paquets afin de vous familiariser avec DSM.

[Hardware] Découverte du NAS Synology DS920+

[Hardware] Découverte du NAS Synology DS920+

La marque Synology est réputée pour sa spécialisation dans les périphériques de stockage de type NAS (Network Attached Storage). Récemment le modèle visant à remplacer le DS918+ à 4 baies a été annoncé et est désormais à la vente. Il s’agit du Synology DS920+.

Il est disponible à la vente depuis le début du mois de juillet.

synology ds920+

Cela faisait un moment que je voulais craquer pour cette méthode de stockage. Malheureusement le budget était un frein. Au fur et à mesure des années j’ai multiplié les disques externes. Évidemment cela n’est pas pratique pour gérer les documents, les vidéos ou les photos.

En ce qui me concerne ce sera également l’occasion de tester la synchronisation avec les différents services de cloud (Microsoft OneDrive, Amazon Drive, etc), le téléchargement automatique/planifié, mais aussi le streaming vidéo avec Plex. Les possibilités sont nombreuses.

Le Synology DS920+ est un NAS de bureau comportant 4 baies pour des disques durs. On retrouve à l’intérieur un processeur Intel Celeron J4215 quad-core cadencé à 2 Ghz (mode turbo à 2,7 Ghz) et 4 Go de RAM (extensibles).

Au niveau de la connectique on retrouve deux ports USB 3.0, deux ports Gigabit Ethernet, un port eSATA et deux ports M.2 pour des SSD NVMe. La marque ne propose pas encore de 2,5GbE ce qui pourrait en freiner quelques-uns ou les envoyer vers la concurrence.

D’ici quelques jours je pourrai vous raconter mon expérience puisque je le reçois prochainement! Vous découvrirez mes premiers pas sous DSM et peut-être quelques tutoriels pour l’installation.

Sources

[Windows 10] La mise à jour KB4565503 ne corrige pas le bug du défragmenteur

[Windows 10] La mise à jour KB4565503 ne corrige pas le bug du défragmenteur

Ce mardi 14 juillet 2020 les français fêtaient bien entendu leur pays. Mais Microsoft est fidèle à son calendrier et à son Patch Tuesday. La nouvelle mise à jour KB4565503 est de sortie et malheureusement celle-ci ne corrige pas le bug du défragmenteur.

kb4565503 bug défragmenteur

Microsoft a donc publié une mise à jour pour son système d’exploitation Windows 10, comme chaque deuxième mardi du mois. Celle-ci passe le numéro de build au 19041.388.

Cependant même si cette fameuse mise à jour KB4565503 corrige quelques soucis majeurs, elle ne permet pas de régler le bug du défragmenteur. Mais qu’en est-il réellement ?

Depuis la sortie de Windows 10 2004, un bug a donc été constaté au niveau du défragmenteur. Effectivement après une opération d’optimisation la date de dernière exécution est perdue au redémarrage du système.

C’est particulièrement gênant dans le sens où ce bug a été remonté de nombreuses fois depuis. Et pas mal de sites high-tech ont eux aussi remonté l’information à la mi-juin.

Il est donc conseillé de désactiver la défragmentation/optimisation automatique pour éviter que Windows l’exécute trop souvent.

Utilisez la recherche Windows : cliquez sur la loupe de la barre de tâches ou appuyez sur les touches Windows+Q. Saisissez ensuite le terme “Défragmenter” et cliquez sur le premier résultat qui s’affiche. Vous devriez voir apparaitre la fenêtre suivante:

kb4565503 bug défragmenteur

Elle répertorie tous vos disques durs et SSD. Dans la section “Optimisation planifiée” cliquez sur le bouton “Modifier les paramètres” puis décochez “Exécution planifiée” et confirmez.

L’outil veut en faire trop…

D’après l’article de Bleeping Computer, l’outil de Windows essaie également de lancer la commande TRIM sur les disques non-SSD, provoquant l’erreur 0x8900002A. Celle-ci est visible dans l’observateur d’événements.

Pas la première fois

Ce n’est pas la première fois que Microsoft rencontre de gros soucis lors du déploiement de ses mises à jour majeures. En 2018 par exemple, la mise à jour d’octobre avait dû être temporairement suspendue…

Espérons que Microsoft prenne rapidement en charge ce problème de défragmenteur.

[Sécurité] Le ransomware Try2Cry se propage à l’aide de clés USB

[Sécurité] Le ransomware Try2Cry se propage à l’aide de clés USB

Le ransomware Try2Cry est un logiciel malveillant récemment découvert par l’analyste Karsten Hahn de la société G DATA, qui se propage à l’aide de clés USB et de raccourcis Windows (fichiers .lnk), afin de potentiellement toucher d’autres victimes.

Try2Cry infecte les PC sous Windows 7, 8/8.1 et 10. L’information a été relayée par le site Bleeping Computer.

ransomware try2cry propage usb

Comment ça marche?

Lorsqu’il infecte une machine, Try2Cry chiffre les documents et images auxquels il ajoute l’extension .Try2Cry. Les données sont chiffrées à l’aide de l’algorithme Rijndael et une clé codée en dur.

Détail amusant : l’auteur a fait en sorte que le malware n’infecte pas les machines dont le nom est DESKTOP-PQ6NSM4 ou IK-PC2. On peut supposer que cela lui ait donné la possibilité de tester le logiciel sans verrouiller ses fichiers.

Les clés USB pour se propager

La particularité du ransomware Try2Cry est qu’il se propage à l’aide de clés USB. La technique employée est similaire à celle d’autres logiciels malveillants comme le botnet Andromeda ou le ransomware Spora.

Depuis une machine infectée, la première étape est de détecter si des périphériques amovibles sont branchés. Si un tel périphérique – une clé USB par exemple – est détecté, le ransomware va en cacher les fichiers présents puis créer des raccourcis (fichiers .lnk) vers ceux-ci.

Lorsque l’utilisateur clique sur l’un de ces raccourcis, cela a pour effet d’accéder au fichier caché lié mais aussi d’exécuter le fichier “Update.exe” qui est une copie du malware. Le petit plus? Try2Cry va rajouter des copies de lui-même avec des noms en arabe afin d’éveiller la curiosité des potentielles victimes.

Grâce à cela et aux icônes des raccourcis il est assez facile à reconnaitre lorsqu’il infecte une clé USB.

Faible sécurité

D’après le rapport d’analyse le déchiffrement des fichiers serait possible assez facilement. Try2Cry est en fait une autre variante du ransomware open-source “Stupid”.

Un outil a déjà été créé afin de déchiffrer les fichiers dont les extensions font partie de la liste ci-dessous.

.666, .adam, .alosia, .android, .ANNABELLE, .anon,
.bycicle, .corrupted, .crypted, .CYRON, .deria, .devil,
.Doxes, .encrypt, .eTeRnItY, .FailedAccess, .fucked, 
.fucking, .fun, .H34rtBl33d, .Harzhuangzi, .haters, 
.iGotYou, .jeepers, .jigsaw, .killedXXX, .lock, .malki, 
.Malki, .MIKOYAN, .Nazi, .powned, .purge, .slvpawned, 
.SnakeEye, .Tesla, .whycry, .WINDIE, .XmdXtazX, .xncrypt, 
_crypt0, _nullbyte

Sources

[Android] Retrait d’applications qui volaient les identifiants Facebook

[Android] Retrait d’applications qui volaient les identifiants Facebook

Le Play Store regorge d’applications pour nos smartphones. Parmi celles-ci on retrouve régulièrement des applications malveillantes. C’est suite à un rapport de la société de cybersécurité Evina que Google a procédé au retrait de 25 applications qui volaient les identifiants Facebook.

retrait applications identifiants Facebook

Afin de tromper l’utilisateur, les applications développées proposaient des services classiques comme le scan de codes QR ou la gestion de fichiers. D’autres se présentaient sous forme de jeux vidéo. Cependant chacune d’entre elles contenait un code malicieux permettant de détecter la dernière application ouverte.

Si celle-ci était Facebook alors le malware enclenchait l’ouverture d’une fausse page web permettant de subtiliser les identifiants de l’utilisateur. Lorsque l’utilisateur confirmait les données étaient envoyées à un serveur distant.

Voici la liste d’applications concernées :

  • Accurate Scanning of QR Code
  • Anime Live Wallpaper
  • Classic Card Game
  • Color Wallpapers
  • com.tqyapp.fiction
  • Composite Z
  • Contour Level Wallpaper
  • Daily Horoscope Wallpapers
  • File Manager
  • iHealth Step Counter
  • iPlayer & iWallpaper
  • Junk File Cleaning
  • Padenatef
  • Pedometer
  • Plus Weather
  • Powerful Flashlight
  • Screenshot Capture
  • Solitaire Game
  • Super (Bright) Flashlight, Super Wallpapers Flashlight
  • Synthetic Z
  • Video Maker
  • Wallpaper Level
  • Wuxia Reader

Cette liste a été transmise à Google fin mai. La firme a ensuite procédé au retrait des applications malveillantes début juin. Dès lors si vous retrouvez l’un des éléments de cette liste sur votre smartphone, désinstallez-le rapidement.

En outre la société de cybersécurité met en garde les utilisateurs en leur recommandant de toujours télécharger des applications de développeurs de confiance. La prudence est donc de mise.

De plus en volant vos identifiants, les hackers peuvent accéder à votre compte ou des sites utilisant l’API Facebook. De manière générale il est donc vivement recommandé de protéger vos comptes actuels en utilisant l’authentification à deux facteurs.

A lire également

[Sécurité] Le phishing

Vous avez déjà dû entendre parler de la technique de “hameçonnage”, traduction de l’expression anglaise “phishing”. Expression obtenue en mixant deux mots de la même langue, à savoir “fishing” (l’action de pêcher) et “phreaking” (obtention d’informations transitant sur des réseaux téléphoniques, satellites, ou même via les ondes radios). La technique consiste à usurper l’identité de […]

0 commentaire

Sources

[Social] Le réseau LinkedIn lance les stories

[Social] Le réseau LinkedIn lance les stories

A l’image de Facebook, Snapchat ou Instagram, le réseau social de professionnels LinkedIn lance les stories. Les utilisateurs pourront désormais publier des extraits vidéo de 20 secondes maximum qui disparaitront au bout de 24 heures.

Selon Sandrine Chauvin, directrice de la rédaction de LinkedIn Actualités, cella permettrait de partager des analyses, des expertises, etc. LinkedIn estime que ce format devrait tout à fait correspondre à son audience.

social linkedin stories

La fonctionnalité de stories existait déjà sur le réseau social LinkedIn mais pas pour la France, qui est désormais le 5ème pays à y accéder. Cependant en Europe il s’agit du premier.

Les professionnels peuvent se réjouir : ils pourront désormais partager toutes sortes d’informations, leur expérience professionnelle ou même célébrer des retrouvailles avec des collègues, grâce à de courtes vidéos de quelques secondes.

Face à la crise sanitaire récemment imposée par le Covid-19 ce système est donc le bienvenu. Reste à voir le niveau des contenus partagés !

Notez que, d’après le site Presse-Citron, le réseau social Twitter prévoit lui aussi de lancer sa propre version des stories sur ses applications mobile.

Bon à savoir!

Utilisateur de LinkedIn vous pouvez retrouver mon profil via la page Contact.

Sources

 

[Jeux vidéo] Now playing… #3

[Jeux vidéo] Now playing… #3

Même si j’ai globalement moins de temps à consacrer aux jeux vidéo en ce moment, je m’y intéresse toujours autant. Deux titres ont rejoint ma collection récemment : Borderlands 3 et Command & Conquer: Remastered Collection.

Ils viennent s’ajouter aux extensions de Assassin’s Creed Odyssey qu’il me reste à terminer. Y a du boulot !

command conquer borderlands 3

Commençons par Command & Conquer Remastered Collection. Développé par Petroglyph Studios et édité par EA Games, le jeu de stratégie en temps réel se découvre une nouvelle jeunesse. Par exemple les bâtiments, terrains et unités reçoivent de nouvelles textures haute résolution. Le studio a pris la peine de revoir et corriger la bande sonore française.

Quant aux cinématiques ils n’ont eu d’autre choix que de récupérer les fichiers du jeu d’origine afin de les agrandir à l’aide d’une intelligence artificielle. Le résultat n’est pas forcément convaincant mais renforce le côté nostalgie.

Le jeu en lui-même est propre et fluide, puisqu’il ne requiert pas une grosse configuration pour en profiter. On notera tout de même quelques bugs comme l’impossibilité de changer certains paramètres vidéo, des missions qui ne se terminent pas ou le pathfinding des unités qui, semble-t-il, est le même qu’à l’époque.

Cependant de nouvelles fonctionnalités apparaissent, comme le déplacement par clic droit ou la mise en file d’attente de construction d’unités. Pour les fans de la série cela devrait vous rappeler de bons souvenirs.

command conquer borderlands 3

Dans un autre genre, nous retrouvons donc Borderlands 3, développé par Gearbox Software et édité par 2K. Il s’agit d’un FPS – First Person Shooter – plutôt nerveux. Après le volet “Borderlands : the Pre-Sequel” plutôt mitigé, le studio remet le couvert avec un quatrième opus. On y retrouve toujours 4 personnages principaux qui forment les “chasseurs de l’arche”.

Ils ont tous leur personnalité et leurs caractéristiques qui permettront d’aborder le jeu d’une manière différente. Cependant vous ne pourrez en choisir qu’un seul pour l’aventure. Celle-ci peut également se jouer avec des amis ce qui vous permettra d’aborder certaines missions avec moins de difficulté.

Le loot est toujours aussi présent. Vous ramasserez de nombreuses armes au cours de l’histoire. Cette diversité peut en rebuter plus d’un. Quant à l’humour même s’il est constamment au rendez-vous, il pourra vous sembler lourdingue par moment. Mais c’est l’esprit “Borderlands” qui est toujours aussi plaisant quand on y revient.

L’intensité des combats a sans doute un grand rôle à jouer car certaines missions peuvent sembler répétitives. Quoi qu’il en soit, le principal est de passer du bon temps, ce qui est le cas ici!

A lire également…

[Jeux vidéo] Now playing… #2

Vous jouez à la console ou sur PC ? Parce que moi oui, et même si je n’y consacre pas ma vie entière, c’est tout de même l’un de mes principaux hobbies. Alors si vous cherchez de l’inspiration vous êtes tombés au bon endroit. Un petit conseil… attachez vos ceintures, ça pourrait vous être utile […]

0 commentaire

Sources

Images officielles EA Games & 2K Games.

[Windows 10] Créer un média de récupération

[Windows 10] Créer un média de récupération

Pour parer à tout problème avec votre PC vous pouvez créer un média de récupération sur une clé USB. Celui-ci propose divers outils de réparation si vous n’avez pas accès à Windows mais que votre disque est toujours en état. Vous aurez donc la possibilité de corriger ces problèmes – cela nécessite quelques connaissances techniques – sinon de réinstaller Windows directement en supprimant tout le contenu personnel.

Créer le média de récupération

Si votre PC est toujours en état, ou depuis une machine saine:

  • Cliquez sur le menu démarrer de Windows.
  • Saisissez “Créer un lecteur de récupération“. Cliquez sur le résultat de même libellé qui s’affiche.

  • Lorsque la première étape s’affiche assurez-vous de cocher de “Sauvegarder les fichiers système” puis cliquez sur le bouton Suivant.

  • L’opération peut prendre un certain temps. Une fois que cela est fait, l’assistant vous demandera de brancher une clé USB si ce n’est pas fait. Celle-ci doit avoir une capacité d’au moins 16 Go.

  • Une fois la clé détectée et si elle a une capacité suffisante, vous pouvez la sélectionner et cliquer sur le bouton Suivant.
  • L’assistant vous avertira que tout le contenu de la clé sera effacé. N’oubliez pas de sauvegarder les données qui s’y trouvent, ensuite cliquez sur le bouton Créer.
  • L’opération peut durer quelques minutes. Une fois que cela est terminé un message sera affiché et votre clé sera prête à être utilisée.

Tester la clé

Il ne faut évidemment pas hésiter à tester celle-ci. Laissez-donc là donc branchée à votre ordinateur. Il va falloir forcer le démarrage sur la clé. Pour cela les constructeurs proposent d’appuyer sur une touche spécifique au démarrage de la machine afin d’afficher ce qu’on appelle le “Boot menu“. Cette touche peut varier d’un constructeur à l’autre (voir la liste non exhaustive sur le site Disk-Images).

Redémarrez la machine et tentez l’une des touches suivantes, le plus vite possible avant que Windows ne démarre:

  • Asus: Echap ou F8 ;
  • HP: Echap ou F9 ;
  • Lenovo : F8, F9, F10 ou F12 (voire Fn + F12)

Choisissez ensuite la clé USB dans la liste qui s’affiche. En général le menu affiche la marque et le modèle, parfois préfixé par le mot-clé “USB”. Pas de panique, vous devriez trouver facilement. Appuyez sur la touche Entrée pour confirmer votre choix.

Si cela fonctionne vous arriverez très rapidement sur un menu de choix de la langue puis un menu à choix multiple contenant notamment l’option “Dépannage“. C’est cette dernière qui permettra d’exécuter diverses lignes de commande ou de réinstaller directement le système.

Utile en cas de panne de disque

Si vous soupçonnez une panne disque ou si elle est avérée, vous pourrez vous servir de cette clé USB pour réparer l’ordinateur.

Il est bien entendu préconisé de sauvegarder toutes vos données. Pour cela débranchez le disque de l’ordinateur et installez-le dans une autre machine. Si votre seconde machine ne permet pas de recevoir plus de disques qu’elle n’en possède, il existe des adaptateurs USB pour dépanner.

La marque UGREEN propose différents modèles dont un accompagné d’une prise secteur pour l’alimentation des disques durs 3,5 pouces.

Si le disque est accessible et ce quelque soit la méthode choisie alors c’est une bonne nouvelle. Il vous sera possible d’en récupérer les données, mais aussi de lancer différents diagnostics avec les logiciels adaptés.

Certains logiciels génériques comme Hard Disk Sentinel Pro, proposent ces fonctionnalités de test. Quant aux constructeurs de disques ils proposent souvent des logiciels maison pour réaliser cela (exemple : Seagate SeaTools).

A lire également…

[Astuces] Recovery Mode sous Windows 8/8.1

Plusieurs méthodes permettent de redémarrer et d’afficher le menu d’options pour réparer ou restaurer votre ordinateur (on appelle ça le mode récupération ou en anglais, “Recovery Mode”). Ce menu permet notamment d’ouvrir une console pour lancer diverses commandes, mais également de démarrer la machine en mode sans échec. Avant une simple pression de la touche […]

0 commentaire

Sources

PCMag
Support Microsoft

[Toyota] Mise à jour du système Touch & Go 2

[Toyota] Mise à jour du système Touch & Go 2

Depuis quelques années maintenant on retrouve dans nos voitures des systèmes multimédia plutôt complets. Comme chez Toyota avec sa solution baptisée “Touch & Go 2”. Bien que le nom soit identique au fil des années les modèles et l’interface changent bel et bien, et donc les mises à jour ne se font pas forcément de la même manière d’un système à l’autre.

Repérer la version à installer

Ce tutoriel s’applique aux modèles MM17 européens mais également à la révision MM19 que l’on retrouve dans les voitures de 2020 du constructeur. Ces dernières proposent également Android Auto. Ceux qui ont acheté en fin d’année ont donc un peu plus de chance.

Une fois le contact mis, appuyez sur la touche MENU à gauche de l’écran.

  • Appuyez sur l’icône Configuration.
  • Sur votre gauche choisissez la catégorie Général et défilez jusqu’à pouvoir choisir l’élément “Mise à jour du logiciel“.
  • Dans cet écran vous verrez plusieurs informations apparaitre dont les identifiants des DCU et MEU. Ce sont ces informations qui nous intéressent.
    • Le MEU est ce qu’on appelle le “Multimedia Extension Unit“. Il gère notamment tout ce qui touche à la navigation.
    • Le DCU est ce qu’on appelle le “Display Control Unit“. Il gère notamment ce qui est lié à l’audio.

Par exemple, on a pour le DCU l’identifiant 17TDT2EU-DA01. Jusqu’à présent voici ce que l’on sait de la signification des identifiants. L’information provient d’un forum allemand:

  • 17 : numéro de modèle (donc dans ce cas MM17)
  • D/M : DCU (audio) ou MEU (navigation).
  • X : révision des fonctions (note: avec incertitude).
  • EU : région. On peut également retrouver NA, au Canada par exemple.
  • C/D/E/F : le fabricant (ex pour le DCU : D = Panasonic, C = Denso Ten).
  • YY : la révision matérielle.

Sous ces informations on retrouve l’état actuel du système et donc les versions déjà installées, aussi bien pour l’audio que pour la navigation et la base de données de cartographie.

Télécharger la mise à jour

Il existe une technique relativement pratique pour télécharger le fichier de mise à jour le plus récent pour mettre à jour votre système Touch & Go 2.

http://streamtechdoc.toyota-motor-europe.com/techdoc3/audio_navigation/DCU-OR-MEU-ID_Latest.zip

Copiez l’URL ci-dessus et modifiez la partie “DCU-OR-MEU-ID” par l’un des identifiants repérés précédemment. La technique est donc valable aussi bien pour l’audio que la navigation.

Exemple : 17TDT2EU-DA01_Latest

Le fichier téléchargé est une archive que l’on peut ouvrir avec un logiciel comme 7zip ou WinRAR. Le fichier qui s’y trouve doit être placé à la racine d’une clé USB impérativement formatée en FAT32.

Versions actuelles

Pour savoir si une mise à jour est disponible pour le Touch & Go 2 de votre voiture, vous pouvez créer un compte sur le site Toyota-Tech. L’enregistrement est gratuit. Cependant l’accès au détail des bulletins de mise à jour est payant. Pour une heure, vous devrez débourser 3€.

Vous pouvez également suivre les sujets suivants sur les forums spécialisés:

Installation

Téléchargez la version de mise à jour du Touch & Go 2 pour votre voiture. Ouvrez l’archive avec un logiciel comme 7zip et placez le fichier .kwi à la racine d’une clé USB formatée en FAT32.

Avant de commencer gardez à l’esprit que cette opération doit normalement être réalisée par le concessionnaire. Vous pourriez perdre la garantie en effectuant une mauvaise manipulation.

Allumez le moteur (pas simplement le contact car la batterie doit pouvoir se recharger pendant l’opération). Branchez la clé USB et allez dans le menu “Mise à jour du logiciel” comme expliqué à la première étape.

Après analyse de la clé le système va afficher un popup pour signifier qu’une mise à jour a été détectée. En fonction de ce qui sera mis à niveau, la version à jour s’affiche dans la colonne “Nouveau” à droite. Le bouton “Mettre à jour le logiciel” est alors dégrisé. Appuyez donc dessus.

Les changements contenus dans la mise à jour sont affichés mais restent très vagues par rapport à ce qui est décrit dans le bulletin officiel publié par Toyota. Acceptez en appuyant sur OK et confirmez ensuite les conditions de service.

Avant de commencer la mise à jour le système va afficher un popup qui mentionne la taille du nouveau logiciel à installer. Pour commencer la mise à jour confirmez simplement par “Oui”. Ne touchez plus à rien et ne débranchez surtout pas la clé USB pendant le processus.

Patientez pendant la mise à jour. Celle-ci peut durer une vingtaine de minutes pour le système de navigation et une dizaine seulement pour la partie audio.

Lorsque la mise à jour est terminée vous devez simplement arrêter et redémarrer le moteur pour que cela soit pris en compte. Appuyez donc sur la pédale de frein, éteignez le contact. Attendez quelques secondes. Ensuite toujours avec le pied enfoncé sur la pédale de frein mettez le contact.

Une fois le système lancé, vous pouvez retourner dans MENU – Configuration – Général – Mise à jour du logiciel, et vérifier que celui-ci est bien mis à niveau.

Bravo ! Votre système multimédia Touch & Go 2 est désormais à jour.

[Jeux vidéo] GTA 5 à récupérer gratuitement sur le store Epic

[Jeux vidéo] GTA 5 à récupérer gratuitement sur le store Epic

Chaque semaine Epic Games met à disposition un jeu à récupérer gratuitement sur leur store. Le jeudi plus précisément. Et cette fois-ci il a été annoncé qu’il s’agirait de Grand Theft Auto 5. Hier à 17h00 il était donc possible de mettre la main sur le jeu depuis la boutique Epic. Mais le site a connu un trafic exceptionnellement élevé jusqu’à être temporairement inaccessible le reste de la soirée.

epic store gta 5

Le secret avait été dévoilé un peu trop tôt par le compte Twitter de l’Epic Games Store. Celui-ci annonçait la mise à disposition d’un jeu Rockstar pour ce jeudi après-midi. Même si sa suppression a été rapide, les internautes ont été très réactifs pour relayer l’information. GTA 5 est donc à récupérer gratuitement sur le store Epic depuis ce jeudi 15 mai 2020. Le jeu qui a déjà été vendu à plus de 120 millions d’exemplaires dans le monde toutes plateformes confondues, continue à faire parler de lui.

Les 6 milliards de dollars que représentent les ventes mondiales font de lui l’un des plus grands succès financier dans la catégorie des produits de divertissement. Sa popularité est telle que le site de la boutique Epic a été rapidement surchargé et a été indisponible une grande partie de l’après-midi et de la soirée.

Si vous n’avez pas encore joué à cette bombe, inutile de perdre plus de temps. Vous avez jusqu’au 21 mai 17h00 pour ajouter GTA 5 à votre bibliothèque Epic Store. Connectez-vous dès maintenant à la boutique en suivant ce lien.

A lire également…

[Jeux vidéo] Retour du modding dans GTA 5

Il y a quelques jours, Rockstar avait décidé d’empêcher le modding de GTA 5 à l’aide d’OpenIV, un outil spécialement conçu pour ça. Suite à cette décision, de nombreuses personnes de la communauté Steam ont tout simplement décidé de poster un avis négatif sur le jeu afin de faire diminuer son évaluation globale dans le […]

0 commentaire

Sources

Gamekult
KitGuru

Copy link