Étiquette : Divers

Vincent Lecomte
[Divers] Bitdefender lit infiniment sur vos disques

[Divers] Bitdefender lit infiniment sur vos disques

Il n’y a pas que Microsoft qui semble avoir du mal en ce moment. En effet, l’antivirus Bitdefender 2019, dans sa version 23.0.10.31, contient quelques bugs gênants (impression impossible avec certaines imprimantes Canon, options de profils non sauvegardées, logiciels Battle.Net bloqués pour l’installation des mises à jour de jeux Blizzard, etc), dont l’un provoque une lecture infinie sur tous les disques connectés à l’ordinateur, aussi bien internes qu’externes.

Dans le gestionnaire de tâches, on peut voir pour chacun des disques une lecture à environ 24,5 Ko/s. De ce fait les disques externes étant également impactés, ne peuvent être éjectés.

 

Le problème, qui a déjà été remonté sur les forums de la suite antivirus, semble en partie liée à un service Windows – nommé Infrasturcture de gestion Windows (WMI). En effet, un utilisateur sur le forum a constaté qu’en redémarrant ce service (arrêter puis démarrer), le phénomène s’arrêtait. Plusieurs utilisateurs ont créé des scripts maison pour effectuer cette tâche au lancement de l’ordinateur pour corriger temporairement le souci. D’autres ont constaté que malgré cette opération, le problème persistait.

Dans une ligne de commandes avec les droits administrateur, il suffit de saisir les lignes suivantes :

net stop winmgmt
net start winmgmt

Attention que d’autres services peuvent dépendre de WMI et donc ceux-ci devront également être arrêtés et redémarrés.

Pour en revenir à ce problème le processus principal de Bitdefender semble en fait verrouiller les fichiers qu’il lit, et l’opération de relance du fameux service WMI semble relâcher ces “verrous“. Bien sûr le bug est sans doute plus complexe qu’on peut le croire car cela fait près d’un mois que cela a été signalé aux développeurs. Il n’y a plus qu’à croiser les doigts pour qu’un patch soit vite déployé.

[Divers] Des malwares dans votre boite aux lettres

[Divers] Des malwares dans votre boite aux lettres

On pourrait croire à une blague, mais en fait non. C’est un fait bien réel, et cela s’est produit en Australie, dans l’état de Victoria. Plusieurs habitants de la ville de Pakenham, au sud-est de Melbourne, ont découvert dans leur boites aux lettres des clés USB sans aucun marquage. Il est tout naturel de vouloir découvrir le contenu de celle-ci en la branchant à son PC.

Malheureusement il ne s’agissait pas de cadeaux publicitaires mais bien des périphériques piégés, remplis de malwares. Il s’agit d’un gros problème de cybersécurité, et tout le monde n’y est pas forcément sensible, comme le montre cette étude réalisée par l’Université de l’Illinois. Il faut avouer en tout cas que cette méthode est plutôt ingénieuse.

Sources

Les Numériques

[Divers] Proximus et la neutralité du net

[Divers] Proximus et la neutralité du net

Sur le forum ADSL-BC, la discussion à propos des nouveaux quotas Proximus a soulevé un point important concernant la neutralité du net. On y apprend que le fournisseur travaille sur une banderole qui apparaitra chez chaque utilisateur dépassant son volume mensuel. Celle-ci est toujours en test mais la grande question est : quelle technique le FAI utilise-t-il pour la mettre en place si ce n’est en modifiant le contenu des pages lors de la transmission des données en HTTP ?

L’un des principes fondamentaux de cette neutralité est que le fournisseur ne devrait jamais altérer le contenu transmis à l’utilisateur, d’après Benjamin Bayart. Quelques utilisateurs se penchent actuellement sur la question ; l’un d’entre eux aurait vu du code lié à cette banderole, ajouté à la fin de la balise “body” de chaque page renvoyée. Mais cela reste à confirmer…

Quid du respect de la vie privée, malgré cette bonne intention ? En attendant d’en savoir plus, un blogueur a ouvert le débat sur son blog : netsh. Espérons que Proximus amène des réponses supplémentaires pour mettre tout ça au clair.

Edit du 9/6 : Proximus répond en commentaires sur NetSH

Contenu du commentaire :

Cher Client,

C’est avec étonnement que Proximus a pris connaissance de votre article intitulé ‘Proximus viole-t-il la neutralité du net ?’ publié sur votre blog et différents média sociaux (notamment Twitter) le 25 mai 2016.

Dans cet article vous reprochez à Proximus d’informer ses clients, via un message pop-up, qu’ils ont presque épuisé leur volume internet fixe mensuel. Selon vous, par l’envoi d’un tel pop-up Proximus se rendrait coupable d’une altération du contenu des données transmises via internet, ce qui serait en infraction avec les règles de Net Neutralité. Pour soutenir votre thèse vous renvoyez vers 4 principes que vous avez trouvés sur Wikipédia.

Pour votre information, en matière de Net Neutralité, les fournisseurs d’accès à internet (FAI) sont soumis au respect d’un Règlement européen entré en vigueur le 30 avril 2016. Ce texte est la seule référence juridique valable en matière de Net Neutralité et détermine les règles destinées à garantir le traitement égal et non discriminatoire du trafic internet.

Le message pop-up que nous envoyons à nos clients n’a d’autre objectif que de les informer préventivement qu’ils ont atteint ou presque atteint les limites de leur volume de données. Le seul et unique élément qui détermine donc l’envoi dudit message est le volume consommé. Ces messages sont envoyés de manière automatique. Proximus les informe également des conséquences éventuelles sur leur vitesse de surf et renvoie enfin vers les différentes options disponibles pour l’activation de volumes supplémentaires. Ce message pop-up vient se superposer à la page internet consultée sans en altérer le contenu de la communication et n’enfreint dès lors aucune des règles reprises dans le Règlement européen.

Proximus souhaite informer ces clients de manière appropriée sur leur consommation internet, en sus du pop-up, un e-mail et un SMS sont également envoyés lorsque vous vous approchez du dépassement du volume Internet fixe compris dans votre service internet. Une notification vocale vous est également délivrée lorsque vous appelez notre service à la clientèle. La possibilité vous y est donnée d’activer une extension de volume. Nos extensions de volume peuvent être activées gratuitement par les clients disposant d’un service illimité.

Si nous devions procéder comme vous suggérez de le faire, à savoir, en mettant uniquement des messages sur nos propres sites ou sur des sites spécifiques, nous ne serions plus en mesure d’avertir en direct nos clients quant à l’état de leur consommation de données et ils risqueraient donc d’être mis devant le fait accompli et de voir par exemple leur vitesse de surf se réduire sans avoir reçu le moindre avertissement préalable. Une telle approche ne correspondrait pas au service que nous voulons rendre à nos clients.

Enfin, lorsque nos clients atteignent leur volume de trafic, ils peuvent alors voir leur vitesse de surf se réduire mais, contrairement à ce que vous semblez suggérer, ils continueront toujours à disposer d’un accès complet et ouvert à internet.

Nous espérons, de cette manière, avoir levé vos appréhensions quant au bon respect des règles de la Net Neutralité par nos services.

Cordialement,

L’équipe Proximus 

Contenu de l’édition par l’auteur de NetSH :

Edit du 8/6/2016 – Proximus répond en commentaires :Proximus a pris le temps de répondre à mon article dans les commentaires. Voici donc mon retour sur celle-ci (vous pouvez la trouver dans les commentaires).Après lecture de leur message, ceux-ci semblent s’appuyer sur les lois européennes en matière de « Net Neutrality » qui semble légèrement différent de la version de benjamin B. Après quelques recherches supplémentaires, je suis donc tombé sur une version résumé du dit texte sur le site de l’UE.https://ec.europa.eu/digital-single-market/en/eu-actions-net-neutralityAprès analyse, on se rend compte que le texte fait mention de l’équité du trafic et de blocages comme en fait mention Proximus dans sa réponse. D’un point de vue Europe, il est donc claire que Proximus ne viole pas la neutralité du netDans ce cas, pourquoi ne pas simplement proposer au client de désactiver cette option via les e-services ou simplement en cliquant sur le dit popup (ne plus jamais m’afficher ce message avec un message de confirmation).Il y a quelques années Proximus à fait de même avec une autre option permettant la fermeture de certains ports en entrant bloqué de base. On serait aussi en droit de se poser la question du réseau neutre, mais on se rend compte que Proximus à laissé le choix aux utilisateurs. Ce qui à mon sens reste une très bonne option entre l’accès internet complet et la protection de ses utilisateurs (dans ce cas–là, le blocage était une réaction utile pour protéger ses clients).Pourquoi ne pas faire de même ici (c’est peut-être déjà le cas) ? Au-delà du principe de neutralité, celui qui ne souhaite pas reprendre de Volume Pack et se contente de ses 1 à 3Mbps pour surfer n’en serait que moins dérangé.Dernière précision technique concernant la réponse de Proximus suivante :   

Ce message pop-up vient se superposer à la page internet consultée sans en altérer le contenu de la communication et n’enfreint dès lors aucune des règles reprises dans le Règlement européen. Même si Proximus ne modifie pas le « contenu » au sens « visible » du terme, vous modifiez le code HTML de la page courante.D’un point de vue technique, la notion de contenu englobe le tout (le contenu technique tout comme le contenu visible dans le navigateur). Si on prend un paquet de données avant et après la plateforme qui ajoute le message, il n’est pas identique. C’est sur ce point que j’insiste même si purement visuellement parlant, Proximus ne modifie pas le contenu et ajoute son message.  

Enfin, je tenais à remercier Proximus pour avoir pris le temps de répondre de manière complète et l’Europe pour avoir fait passé une loi sur la neutralité du net (empêchant les dérives évoquées aux USA)

[Divers] Star Wars s’invite sur les sites Google

[Divers] Star Wars s’invite sur les sites Google

La saga Star Wars ne cesse de faire parler d’elle. En voici encore la preuve. Rendez-vous sur la page google.com/starwars afin de rejoindre le côté de votre choix ! Choisissez entre le côté obscur, et le côté lumineux. Mais concrètement à quoi cela sert-il ?

Cela va activer des effets à la Star Wars que vous retrouverez sur de nombreuses pages. Par exemple, sur Youtube, lors du chargement d’une page, vous verrez apparaitre en haut de la page une barre avec un halo. La couleur varie bien sûr en fonction du côté choisi.

Si vous modifiez le volume d’une vidéo, là aussi vous pourrez non seulement voir l’effet “sabre laser” mais entendre le son de ce dernier !

Autre petit exemple mais sur Gmail cette fois. Pendant le chargement de votre boite de réception, Google affiche en général une barre de progression classique. Ici vous verrez apparaitre un sabre laser qui se remplit avec la couleur de votre côté. Rouge pour le côté obscur, bleu pour le côté lumineux. Sans parler du fond d’écran toujours en lien avec la saga.

Google va plus loin en proposant une extension pour Chrome pour vivre une nouvelle expérience lors de l’ouverture de nouveaux onglets. Vous l’aurez compris, dans la vie de tous les jours, cela n’est pas très utile, mais cela devrait plaire aux fans du film. Allez, vivement le 7 !

[Divers] Une histoire de logos

[Divers] Une histoire de logos

En juin la marque Lenovo a décidé d’adopter un tout nouveau logo. Google a fait de même il y a environ un mois. En y regardant de plus près on pourrait dire que la police de caractères utilisée est la même. En effet, si on observe bien la lettre “e” on pourra constater que la forme, les angles, sont identiques. Il s’agit très certainement d’une pure coïncidence.

Ci-dessous le logo de Lenovo :

Et celui de Google :

Sources

The Verge

[Divers] Des routes pour recharger son véhicule?

[Divers] Des routes pour recharger son véhicule?

C’est en tout cas un projet qui est actuellement en cours en Angleterre, lancé par la société Highways England. Le but ? Recharger la voiture pendant qu’elle roule ! D’ici fin 2015 / début 2016 la société souhaiterait mettre en place un test sur quelques routes peu fréquentées. Cette phase de test durera 18 mois et permettra de déterminer s’il est possible d’aller plus loin en exploitant des axes fréquemment utilisés.

Concrètement la recharge se ferait alors par induction à l’aide de câbles et de bobines situées sous la chaussée. Cela permettrait donc d’augmenter, si cela fonctionne, l’autonomie des véhicules électriques qui peinent souvent à atteindre 400 km en une seule charge.

Sources

Consoglobe
L’express

[Actualités] Une prime pour retrouver et arrêter les pirates d’Ashley Madison

[Actualités] Une prime pour retrouver et arrêter les pirates d’Ashley Madison

Suite au piratage de leur site, les administrateurs d’Ashley Madison, spécialisé dans les rencontres adultères, souhaitent vivement retrouver le ou les coupable(s) de l’attaque de juillet dernier. Ils offrent 500 000 dollars canadiens – soit près de 380 000 euros – contre des informations qui permettraient de retrouver les responsables de la fuite de données de 32 millions d’utilisateur.

Ce piratage a d’ores et déjà causé le suicide de deux personnes au Canada, et nous n’avons certainement pas fini d’entendre parler de celui-ci.

On apprend également via Kitguru qu’un homme a lancé des poursuites contre le site et la société qui gère ce dernier, à savoir Avid Life Media. Et visiblement, ce n’est pas la première plainte à voir le jour.

Sources

BBC
Clubic

[Divers] Samsung présente son Safety Truck

[Divers] Samsung présente son Safety Truck

L’Argentine n’est visiblement pas réputée pour la sécurité de son trafic routier. En effet, d’après le constructeur Samsung on apprend qu’une personne meurt toutes les heures sur les routes du pays. La firme a donc décidé de passer par l’agence Leo Burnett afin d’équiper ses camions de caméras à l’avant et d’écrans à l’arrière afin de permettre aux autres conducteurs de les dépasser sans prendre de risques inutiles.

Une vidéo de 2 minutes peut être visionnée sur Youtube. Il s’agit d’une présentation de ces fameux camions. Le système est plutôt simple : les écrans – au nombre de 4 – sont fixés sur les portes arrière du véhicule, et sont reliés à une caméra placée à l’avant de ce dernier. Les voitures qui souhaitent alors doubler ne doivent plus se déporter sur la gauche. Cela évitera d’entrer en collision avec une personne qui arrivera en face au même moment. On peut donc saluer l’initiative !

Sources

Le Journal du Geek
Dans Ta Pub

[Vidéos] Des enfants utilisent un vieil ordinateur

[Vidéos] Des enfants utilisent un vieil ordinateur

Deux frères – The Fine Brothers – ont lancé sur Youtube un concept de vidéos dans lesquelles ils filment les réactions d’enfants notamment lorsqu’on leur demande d’utiliser un vieil ordinateur des années 80.

Les réactions sont plutôt amusantes ! On peut trouver d’autres vidéos sur la chaine Youtube.

[Astuces] Un QR Code pour partager son Wi-Fi

[Astuces] Un QR Code pour partager son Wi-Fi

C’est Clubic qui nous présente cette “astuce” plutôt intéressante : le service Unitag – il s’agit d’un site web français – permet de créer des QR Code contenant les informations d’un réseau Wi-Fi (SSID, type de cryptage et clé / mot de passe) destiné à être scanné par un appareil tel qu’un smartphone sous iOS (iPhone) ou Android. Rendez-vous directement sur la page unitag.io/qrcode pour effectuer les manipulations.

En résumé, il faut :

  • Choisir le type de QR Code à créer (“Réseau Wi-Fi” dans notre cas).
  • Saisir les informations nécessaires (SSID, mot de passe, etc).
  • Valider : le code est alors créé.
  • Personnaliser le QR Code généré (attention, cela peut rendre difficile le décodage voire impossible s’il contient trop de formes ou autres).
  • Télécharger le résultat sur l’ordinateur et l’imprimer par exemple.
  • Flasher le QR Code sur un appareil compatible (iOS ou Android) avec une application dédiée : le smartphone reconnait qu’il s’agit d’informations pour se connecter à un réseau sans fil et propose dès lors de le rejoindre.

L’article complet : Clubic – Simpl’IT : créer un QR code pour partager son Wi-Fi.